Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nouveau blocus ce mardi matin devant la prison de Valence

mardi 23 janvier 2018 à 8:58 Par Florence Gotschaux et Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

Après plus d'une semaine de mobilisation, les gardiens de prison s'étaient donnés rendez-vous dès 6h ce mardi matin, pour maintenir la pression avant une nouvelle réunion entre les syndicats et la ministre de la justice.

Grève des gardiens à la prison de Valence
Grève des gardiens à la prison de Valence © Radio France - Nathalie Rodrigues

26000 Valence, France

Une centaine de surveillants sont à nouveau rassemblés devant le centre pénitentiaire de Valence ce mardi matin. Après une journée de blocage lundi, les gardiens sont plus déterminés que jamais... réunis autour de palettes en feu.
L'atmosphère s'est tendue aux alentours de 8 heures. Une trentaine de CRS sont intervenus pour débloquer la porte de la prison et laisser entrer les non-grévistes.

Une trentaine de CRS devant la porte du centre pénitentaire de Valence - Radio France
Une trentaine de CRS devant la porte du centre pénitentaire de Valence © Radio France - Nathalie Rodrigues

Contrairement à la veille, les policiers n'ont pas fait usage de gaz lacrymogène. Il n'y a pas non plus eu de bousculade. Ce mardi matin, les gardiens ont fait une haie d'honneur, dos tournés, aux CRS et aux surveillants qui allaient prendre leur poste.

L'ambiance s'est ensuite détendue.

Tension à l'intérieur

En revanche, la tension monte à l'intérieur de la prison.
Le mouvement de grève des surveillants a un impact sur le fonctionnement du centre pénitentiaire. Les repas ne sont pas distribués à l'heure, la promenade des détenus n'a pas lieu comme d'habitude, pas de visite non plus, par d'activité. Ce qui crée des crispations.
Cette nuit (de lundi à mardi) un prisonnier a mis le feu à son matelas, vers minuit. Deux surveillants ont été légèrement intoxiqués et conduits à l'hôpital avant de pouvoir reprendre leur service.

La cocotte minute? Depuis que je suis dans la pénitentiaire je suis dans une cocotte minute - Marc, gardien depuis 8 ans

Les gardiens de prison en grève ont bien conscience que leur mouvement a des conséquences à l'intérieur. "Mais la cocotte minute, ça fait déjà très longtemps qu'on est dedans", explique l'un d'eux. Lundi, la préfecture a envoyé sept gendarmes en appui à l'intérieur de la prison, pour maintenir les activités essentielles du centre pénitentiaire. Du personnel gréviste avait été réquisitionné, mais les agents ont refusé de prendre leur poste.

Cinquième jour de blocage à la prison de Valence - Radio France
Cinquième jour de blocage à la prison de Valence © Radio France - Nathalie Rodrigues

Une nouvelle réunion est prévue ce mardi après-midi, à 14h, entre les syndicats de surveillants et la ministre de la Justice Nicole Belloubet. La ministre qui appelle les gardiens à la responsabilité.

Blocage ce mardi matin à la prison de Valence