Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nouveau lieu d'accueil aidants-aidés à Laval : les associations saluent un progrès

-
Par , France Bleu Mayenne

Un accueil pour les aidants et leurs proches malades, qui regroupe tous les services en un même lieu : c'est un progrès pour les associations. A Laval, les nouveaux locaux qui ont ouvert début septembre font l'unanimité.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - maxppp

Laval, France

Regrouper l'accueil de jour des patients atteints d'Alzheimer ou Parkinson avec la plateforme dédiée à leurs aidants : c'est chose faite à Laval depuis début septembre. De nouveaux locaux ont ouvert au 62 rue Davout : une salle pour se relaxer, une autre pour rencontrer des responsables d'association ou une psychologue... Tout est pensé pour qu'aidant et aidé soient proches tout en ayant chacun leur espace.

Un lieu unique

L'accueil de jour destiné aux malades permet à l'aidant de souffler. Deux animatrices et une dizaines de soins sont présentes. "Les aidants ne veulent pas quitter leurs aidés, explique Laure Etheve, déléguée départementale de France Parkinson en Mayenne. S'ils sont tous les deux dans la même structure, mais chacun dans leur activité, ça ne peut être que bénéfique !". "Ça permettra à tout le monde de profiter d'un lieu commun unique où trouver des informations, où des réunions et groupes d'entraide seront organisés", ajoute Paul Choisnet, président départemental de France Alzheimer. 

Pour la ville et le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS), il s'agit de faciliter la vie des aidants pour leur éviter de faire la navette entre deux endroits, comme c'était le cas avant. "On avait vraiment la volonté de regrouper l'ensemble des services qui prennent en charge les malades souffrant de troubles neurodégénératifs et ceux utiles à leurs aidants", indique Brigitte Renault, directrice adjointe du CCAS. Désormais, les activités, comme le taï-chi ou la réflexologie, ne sont plus éparpillées entre plusieurs maisons de quartier.

Permettre aux aidants de souffler

L'association des sclérosés en plaque, France Alzheimer et France Parkinson vont effectuer des permanences au sein même des locaux. "La plateforme a vraiment pour but de soutenir les aidants, et nous pourrons être en contact avec eux, estime Paul Choisnet. Aujourd'hui, les familles souffrent beaucoup de devoir aller de guichet en guichet".

Ça permet d'avoir un lieu identifié avec une permanence d'accueil et des personnels dédiés aux aidants.

L'objectif est aussi de maintenir un lien social pour ces proches accaparés par la maladie : "les personnes voient de moins en moins les amis quand les discussions deviennent plus difficiles, explique Laure Etheve. Là, ils se retrouvent avec des gens avec qui ils peuvent échanger". 

En Mayenne, le nombre d'aidants est estimé entre 23.000 et 25.000. Depuis 2018, 168 aidants sont suivis au sein du CCAS de Laval, et 60 malades hébergés en accueil de jour.

Choix de la station

France Bleu