Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nouveaux contrôles de la viande par les éleveurs creusois

mardi 4 août 2015 à 20:22 France Bleu Creuse

Ils ne relâchent pas la pression. Après leur coup de force sur l’autoroute A20 puis sur la nationale 145, les agriculteurs ont mené une nouvelle opération de contrôle des viandes ce mardi.

Les agriculteurs ont réclamé les étiquettes de la viande servie pour déterminer sa provenance.
Les agriculteurs ont réclamé les étiquettes de la viande servie pour déterminer sa provenance. © Radio France

Les premiers contrôles ont eu lieu à Bonnat et au Bourg d'Hem. Puis la trentaine d'agriculteurs s'est ensuite dirigée vers Guéret. Première étape chez un grossiste qui fournit de la viande à des grandes surfaces, des restaurants et des collectivités. Les éleveurs ont demandé à voir les factures et ont ouvert les frigos. Ils ont découvert de la viande polonaise «noire dans son jus»  selon l’un d’entre eux. Les agriculteurs n'ont pas sorti la viande des bâtiments à cause de la présence de caméras.

Dans un deuxième temps, le groupe s'est rendu dans une moyenne surface. Il a été reçu par le patron, avec le sourire. Ici aussi, les éleveurs ont consulté les factures : le commerçant achète la viande de bœuf 12 euros le kilo et la revend 16 euros!! Celà ne fait pas plaisir aux visiteurs, mais dans les rayons la viande est principalement française et parfois britannique. Les agriculteurs ont alors regardé le lait qui est d'origine espagnole et belge. Ils décident de l'emporter pour le redistribuer à une association caritative.

Enfin, direction une deuxième moyenne surface et là surprise ! Il n’y a aucune viande, ni dans les rayons ni dans les frigos. Un signe «évident» pour les éleveurs que le patron était au courant de leur action et que la viande est d’origine étrangère. Ils ont promis de revenir mais cette fois plus discrètement. 

 

Par :