Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvel An en Île-de-France : les fêtes commencent à s'organiser

-
Par , France Bleu Paris

Le gouvernement avait décidé de serrer la vis dès début décembre en ne permettant pas aux Français de circuler librement le soir du Nouvel An avec le couvre-feu, contrairement à Noël. Mais les Franciliens sont quand même bien décidés à faire la fête.

Les Franciliens, cette année, comptent bien fêter le Nouvel An. (photo d'illustration);
Les Franciliens, cette année, comptent bien fêter le Nouvel An. (photo d'illustration); © Maxppp - David BECUS

Le couvre-feu ne freinera pas les plus fêtards pour la soirée du Nouvel An. Dès début décembre, le gouvernement avait pourtant décidé de serrer la vis en ne permettant pas aux Français de circuler librement sur le territoire avec le couvre-feu, contrairement à Noël. Mais couvre-feu ou pas, quelques Franciliens comptent quand même faire la fête. Pour "oublier cette année".

Une fête à 30 personnes

"On a eu 18 ans moi et ma bande de potes, déjà que tout est fermé, donc le Nouvel An, ce sera notre seule soirée, donc oui on va faire la fête, on en a marre", réagit Marin, 18 ans. "On sera une dizaine, par contre on va faire un test avant la soirée pour voir si on n'a pas le coronavirus", poursuit-il. Comme lui, plusieurs jeunes comptent faire la nouba.

C'est le cas de Julie qui va accueillir 30 personnes à son domicile parisien. "Effectivement, je ne me sens pas en faute de faire une soirée avec des amis que je connais, et bien évidemment qui seront responsables s'ils sont cas contact de ne pas venir pour contaminer leurs amis", répond-elle à France Bleu Paris. Dans l'incompréhension des mesures gouvernementales depuis le début de la crise, elle ne veut pas s'interdire de fêter le nouvel an. "Je fêterai le nouvel an même avec les interdictions".

De son côté, Idriss, lui fera la fête en dehors de Paris dans un château. "On sera une dizaine avec le personnel, ce sera vraiment une vie de château. Il y a assez de chambres donc tout le monde va dormir sur place. Je pensais qu'il fallait une vie de princesse pour commencer cette année 2021".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess