Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nouvel épisode de canicule : tous les départements de Midi-Pyrénées en alerte orange et 42° annoncés localement

-
Par , France Bleu Occitanie

La France est touchée par une nouvelle canicule à partir de ce lundi. Le thermomètre va monter jusqu'à 42 ou 43° par endroit dans notre région. Résultat : Météo France place le quart Sud-Ouest en alerte orange.

Un enfant joue dans l'eau place du Vigan à Albi.
Un enfant joue dans l'eau place du Vigan à Albi. © Radio France - SaMo

Castres, France

Une nouvelle vague de chaleur s’annonce sur notre pays. Dès dimanche, l'air chaud, en provenance d'Espagne, aborde le sud-ouest de la France. À partir de lundi, de l'air de plus en plus chaud gagne l'ensemble du territoire. On attend un épisode caniculaire de plusieurs jours. La durée de cet épisode reste encore incertaine à ce stade.  Dès le début de semaine, les températures maximales évolueront entre 35 et 39 °C, localement 40 °C dans le Sud-Ouest dit Météo-France. 

21 départements en alerte orange

C'est pourquoi Météo France a placé 21 départements en alerte orange pour la chaleur dans un grand quart Sud-Ouest et dans la région de Grenoble, à partir de 6 heures ce lundi. En Occitanie, l'alerte concerne tous les départements de Midi-Pyrénées : l'Ariège, l'Aveyron, la Haute-Garonne, le Gers, le Lot, les Hautes-Pyrénées, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. Le Lot-et-Garonne est aussi placé en vigilance orange. Les températures atteindront 34 à 38° ce lundi. Mardi, les maximales dépasseront les 40° dans le Sud-Ouest, avec localement 42 ou 43°.

Les préfecture de tous ces départements ont émis une liste de conseils à adopter et notamment :  

  • En cas de malaise ou de troubles du comportement, appelez un médecin. 
  • Si vous avez besoin d'aide appelez la mairie. 
  • Si vous avez des personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou isolées dans votre entourage, prenez de leurs nouvelles ou rendez leur visite deux fois par jour. Accompagnez les dans un endroit frais. 
  • Pendant la journée, fermez volets, rideaux et fenêtres. Aérez la nuit.

Grosse fatigue sur les marchés 

Ce type d'épisode affecte notre vie quotidienne : nous sommes plus fatigués, moins dynamiques, à la limite de la surchauffe. Sur les marchés, les camelots, obligés d’être dehors, redoutent notamment le nouveau coup de chaud qui arrive. Et surtout, ils sont épuisés par la vague de chaleur qui ne semble pas en finir. 

Marlène vend des robes sur tous les marchés du Tarn et de l’Aveyron. Et cette vague de chaleur l’a mis totalement à plat. "Je n'ai pas envie de cette nouvelle canicule. C'est très fatigant. on est dehors jusqu’à 14h, aux plus fortes chaleurs. C'est terrible. Physiquement on est mal. très mal. " 

Reportage sur le marché de Saint-Juéry dans le Tarn.

Vigilance à la maternité 

La canicule, vous n'aimez pas. Et bien, les futures mamans, c'est pire. Elles ont triplé de volume, transpire sans cesse.Dans la longue liste des petits inconforts, on retrouve aussi la sensation de "jambes lourdes", les chevilles qui gonflent, les doigts boudinées. Médicalement, tout cela s'explique assez bien. La chaleur entraîne une dilatation des vaisseaux, le sang stagne et circule moins bien dans les veines. Ce phénomène est accentué chez les femmes enceintes dont la température corporelle est naturellement plus élevée car il faut plus d'énergie pour fabriquer le bébé. 

En tout cas, Lisa, Amandine et Sarah... ces futures mamans castraises ne veulent qu'une chose : ACCOUCHER. Mais elle n'ont pas choix. Il faut attendre. 

Paroles de femmes enceintes.

Des phénomènes évidemment prise en compte très sérieusement à la maternité de Castres, au Chic (Centre Hospitalier Intercommunal Castres-Mazamet). Anne Siri y est la sage-femme coordinatrice. Elle dit aux femmes de boire plus, de ne pas sortir. Mais l'hôpital change aussi ses habitudes indique la professionnel. 

Anne Sirit la sage-femme coordinatrice à la maternité de Castres

Une salle de la maternité à Castres où on donne parfois des bains aux bébés pour les rafraîchir avec Anne Siri, sage femme.   - Radio France
Une salle de la maternité à Castres où on donne parfois des bains aux bébés pour les rafraîchir avec Anne Siri, sage femme. © Radio France - SM