Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fêter ou non le Nouvel An par temps de Covid ? Les avis très partagés des Marseillais

-
Par , France Bleu Provence

Fêter ou ne pas fêter le nouvel an par temps de Covid-19 ? Dans les rues de Marseille, les passants ont des avis très partagés. Une chose est sûre pour tout le monde : ce ne sera pas un réveillon comme les autres.

Farid et sa fille Léna, 5 ans, fêteront le nouvel an en famille restreinte cette année
Farid et sa fille Léna, 5 ans, fêteront le nouvel an en famille restreinte cette année © Radio France - Mathilde Bouquerel

C'est donc ce jeudi 31 décembre que prend fin une année 2020 bien morose. À l'image de ces derniers mois, la soirée du réveillon sera très particulière : nombre de convives limité (pas plus de six, sans compter les enfants) et couvre-feu à 20h. Dans les faits, il reste possible d'inviter quelques amis et de les faire dormir chez vous. Mais encore faut-il en avoir envie, dans un contexte sanitaire plutôt sombre... Alors fêter ou ne pas fêter le Nouvel An ? Dans les rues de Marseille, les passants ont des avis très partagés sur la question.

Pour certain, il n'y aura pas de fête pour le Nouvel An

Pour Agathe la question est réglée, ce sera "pyjama, devant Netflix avec un plat Picard !", plaisante-t-elle. La Marseillaise a prévu une soirée cocooning avec son mari, sans les enfants qui seront chez leurs grands-parents. "On ne peut pas rentrer après 20h et on n'avait pas envie de dormir dans une maison froide, par terre à 18", explique-t-elle en haussant les épaules.

Pas non plus de grosse fête pour sa petite sœur, Sophie : "Je serai avec ma meilleure amie et on va se faire l'intégrale de Star Wars. On sera déjà contentes de pouvoir être ensemble", confie-t-elle.

Agathe (à droite) et sa petite soeur Sophie ne feront pas de fête pour le nouvel an
Agathe (à droite) et sa petite soeur Sophie ne feront pas de fête pour le nouvel an © Radio France - Mathilde Bouquerel

Nouvel An à deux ou à trois, comme pour Farid. "D'habitude on invite de la famille, des amis, ou c'est nous qui nous déplaçons, raconte-t-il. Mais cette année, on restera chez nous avec mon épouse et ma fille, en espérant qu'on puisse retrouver nos proches l'année prochaine ..." D'ailleurs ce que Léna, la fille de Farid, cinq ans, souhaite pour 2021, c'est : "Retourner chez Mamie !", comme elle le clame avec un grand sourire. 

D'autres organisent un événement en comité réduit

Soline et Lucas l'ont décidé en revanche : ils organiseront une petite fête chez eux. Mais le jeune couple souhaite tout de même limiter les risques. "On sera huit, explique Soline. Nos amis dormiront à la maison et on a prévu suffisamment d'espace pour pouvoir respecter la distanciation sociale." 

Pourtant pour Lucas, ce sera quand même la fête : "Ce sera festif différemment... On se dira bonne année à minuit avec les coudes ! C'est particulièrement important de le faire cette année parce qu'on a envie que 2021 soit véritablement une bonne année."

Soline et Lucas organisent un nouvel an chez eux en petit comité.
Soline et Lucas organisent un nouvel an chez eux en petit comité. © Radio France - Mathilde Bouquerel

Ce sera aussi la fête pour Karim et Clément, en colocation dans le 1er arrondissement de Marseille. "On est quatre dans la coloc et on va inviter quatre ou cinq personnes en plus, donc ce sera en petit comité", explique Karim. Mais quand on demande aux deux amis s'ils auront quand même envie de faire la fête, tous deux répondent en cœur : "Toujours !" Et Clément ajoute : "Ce sont des amis d'enfance donc on sera très heureux de se retrouver, peu importe le reste." 

Attention tout de même à ne pas mettre la musique trop fort. Une amende pour tapage nocturne vous coûtera 68 euros. Ce sera 135 euros si la police découvre une fête clandestine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess