Société

Nouvelle distribution d'iode autour des centrales nucléaires de Cruas et Tricastin

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 14 janvier 2016 à 6:22 Mis à jour le jeudi 14 janvier 2016 à 10:21

La centrale nucléaire de Cruas Meysse en Ardèche - archives
La centrale nucléaire de Cruas Meysse en Ardèche - archives © Radio France - Stéphane Milhomme

Environ 160 000 habitants de Drôme, Ardèche et Vaucluse bientôt invités à aller retirer des comprimés d'iode en pharmacie. Une nouvelle distribution de cachets se prépare pour ceux qui habitent dans un rayon de 10 km autour des centrales nucléaires de Cruas et Tricastin.

Ceux qui habitent dans un rayon de 10 kilomètres autour des centrales nucléaires de Cruas et Tricastin vont recevoir un courrier début février pour aller retirer des comprimés d'iode en pharmacie. Les anciens cachets, distribués en 2009, arrivent à péremption, d'où cette nouvelle campagne de distribution. Les pastilles permettent de saturer la thyroïde en iode stable et d'éviter que de l'iode radioactif se fixe dessus en cas d'accident nucléaire.

Tout a été expliqué ce mercredi lors d'une première réunion publique à Saint-Paul-Trois-Châteaux. D'autres réunions publiques sont à venir autour de Cruas et Tricastin. A La Coucourde ce sera le 19 janvier, ,à Meysse le 21 janvier, à Bollène le 3 février.

Nouvelle distribution d'iode autour des centrales nucléaires

Autour de Cruas, 36 communes sont concernées, ce qui représente environ 80 000 habitants. Autour de Tricastin, 29 communes concernées et environ 80 000 habitants également.

Lire aussi : VIDÉO - Une nouvelle campagne de prévention en cas d'alerte nucléaire 

Ce rayon de distribution de 10 kilomètres est contesté. Michèle Rivasi, eurodéputée écologiste de la Drôme, voudrait que de l'iode soit donné en préventif dans un rayon bien plus large, sur toute la Vallée du Rhône, de Lyon à Marseille. Les Suisses prennent en compte un rayon de 50 kilomètres, 100 kilomètres pour les Belges assure t-elle. De leur côté, les autorités expliquent qu'au delà de 10 kilomètres, si un accident survient, elles ont le temps de réagir, de prendre des mesures nécessaires et de distribuer de l'iode à d'autres communes si besoin puisque les préfectures ont des stocks.

Les dates et heures des prochaines réunions publiques :

  • Le 19 janvier à 18h30 à la Coucourde (salle d'animation rurale Pierre Bonnet)

  • Le 21 janvier à 18h30 à Meysse (salle polyvalente)

  • Le 3 février à 18h360 à Bollène (salle Brassens)

Partager sur :