Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Renaissance de l'Atelier Simon Marq à Reims : les travaux dans l'Eglise du Sacré-Coeur ont débuté

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les travaux ont débuté dans l'Eglise du Sacré-Coeur à Reims où doivent s'installer les maîtres verriers de l'Atelier Simon Marq en décembre 2020. Chantier qui se fait grâce à un partenariat avec le Centre de formation des apprentis et grâce à des dons de matériaux. Reportage.

Les travaux ont débuté dans les soubassements de l'église, où va s'installer l'atelier.
Les travaux ont débuté dans les soubassements de l'église, où va s'installer l'atelier. © Radio France - Sophie Constanzer

"C'est le début d'une nouvelle étape pour l'Atelier Simon Marq, ça marque vraiment sa renaissance", s'enthousiasme Marine Rondeau, la directrice de l'atelier au milieu des salles vides. Sauvé de la liquidation en novembre 2019 par les entrepreneurs Pierre Emmanuel Taittinger et Philippe Varin, l'Atelier Simon Marq et les maîtres verriers vont s'installer d'ici décembre dans cette Eglise du Sacré-Coeur louée par le Diocèse de Reims. Les travaux ont commencé dans les soubassements de l'église et ce sont des élèves du Centre de formation des apprentis (CFA) de Reims qui sont à l'oeuvre. 

Ce sont une quinzaine d'élèves du CFA de Reims qui s'activent dans les quatre pièces situées dans les soubassements de l'Eglise. Tous en alternance, ils apprécient comme Tracy, d'être sur un tel chantier : "Déjà j'ai trouvé ça chouette de sortir un peu du contexte du CFA, et puis c'est un beau projet, c'est une église on travaille sur le patrimoine rémois". Et l'un des architectes en charge du projet Giovanni Pace résume bien l'idée générale : "c'est sûrement la plus vieille entreprise rémoise (1640), on a envie qu'elle perdure, qu'elle reste". 

Reportage à l'Eglise du Sacré-Coeur à Reims où les travaux pour installer l'atelier Simon Marq ont commencé.

Des dons de matériaux d'entreprises rémoises

Un partenariat a donc été conclu entre le cabinet d'architectes PACE et l'originalité du projet, tient à autre chose : une dizaine d'entreprises rémoises ont fait des dons de matériaux pour les travaux. "Les entreprises ont donné des luminaires, des radiateurs, c'est vraiment quelque chose qui est venu du coeur, ce sont uniquement des entreprises locales qui fabriquent des matériaux ici à Reims ou des entreprises implantées ici", souligne Giovanni Pace. 

Et ce chantier va permettre aux apprentis d'apprendre par exemple la technique de peinture par pulvérisation qu'ils ont peu ou pas l'occasion de tester. Un vrai projet "pédagogique". _"Plutôt que la méthode traditionnelle aux brosses rouleaux donc ça va permettre aux étudiants d'apprendre les réglages machine, les problèmes qu'on peut rencontrer sur un chantier"explique  Xavier Baliteau, leur formateur peinture au CFA de Reims. "C'est un chantier à taille réelle pour eux, c'est un vrai lieu qui va servir, qui va être vu, qui va vivre aussi, donc je pense que c'est formateur pour eux"_, rajoute Giovanni Pace. 

Les élèves du CFA de Reims travaillent dans les soubassements de l'église.
Les élèves du CFA de Reims travaillent dans les soubassements de l'église. © Radio France - Sophie Constanzer

En attendant la fin des travaux, l'espoir de nouveaux chantiers

Pour la directrice de l'Atelier Simon Marq, c'est une nouvelle étape donc qui se concrétise. Et Marine Rondeau l'explique, les quatre maîtres verriers continuent de travailler en attendant leurs tous nouveaux locaux dans l'Eglise du Sacré-Coeur. Et dans l'attente aussi de nouveaux chantiers. "On a déjà posé les premiers vitraux à Givet, on attend de façon imminente la commande des deux prochains, et on répond à des demandes d'entreprises et des appels d'offres dans la région et en Ile-de-France", précise Marine Rondeau. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess