Société

LGV Paris-Rennes : Trop de bruit pour certains riverains de l'agglomération rennaise

Par Alexandre Frémont, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel lundi 7 août 2017 à 6:00

Daniel, Jean et Edgar (de gauche à droite) se battent depuis 3 ans maintenant pour limiter ces nuisances
Daniel, Jean et Edgar (de gauche à droite) se battent depuis 3 ans maintenant pour limiter ces nuisances © Radio France - Alexandre Frémont

Depuis son lancement il y a un mois maintenant, la nouvelle ligne à grande vitesse entre Paris et Rennes fait beaucoup de bruit. Trop même pour certains voisins de la ligne qui sont à bout. Ils demandent des aménagements de la part du constructeur ou de l'État pour atténuer ces nuisances.

La nouvelle ligne à grande vitesse Paris-Rennes, inaugurée en début juillet continue de faire des mécontents. Les riverains de la voie de chemins de fer de la nouvelle ligne expriment leur inquiétude par rapport au bruit trop important des wagons qui passent.

Jean Le Duff habite Domigné, près de Chateaugiron, au sud est de Rennes et il n'en peut plus. " Quand on veut manger dehors, par exemple, et bien le bruit devient insupportable. On est obligé d'arrêter nos conversations et on a l'impression quelques fois qu'un avion passe au dessus de nos têtes"

Bon, ce n'est pas vraiment un avion... Ces bruits peuvent être assimilés plutôt à des tondeuses qui passent plus de 40 fois par jour dans son jardin. Et c'est ça qui n'est plus vivable selon lui.

Ils veulent des nouvelles mesures de son

Dans son jardin, cet habitant a installé dans un enregistreur audio pour prouver à Eiffage, le constructeur, à SNCF Réseau et au préfet de la région que le bruit est bien plus important que les 60 décibels annoncés. "Le problème, c'est qu'on nous a montré des chiffres provenant d'une moyenne. Entre 6h et 22h, il n'y avait pas beaucoup de trains qui passaient pendant leurs contrôles. Et puis entre 22h et 5h le lendemain matin, aucun train ne circule. Ce sont des résultats biaisés" pour Edgar, un riverain de Cesson-Sévigné, près de Rennes. "On a un peu l'impression de se faire rouler dans la farine" résume Jean.

Une pétition lancée

Ils ont donc lancé une pétition pour alerter le préfet et le constructeur. Elle a recueilli pour le moment plus de 200 signatures. Face à des entreprises comme Eiffage et SNCF Réseau, c'est un combat déséquilibré. Le collectif des riverains espère donc arriver à ses fins avant d'entamer une procédure au tribunal administratif. "Ce que l'on veut, avant tout, c'est discuter" explique Jean.

Pour prouver qu'ils ont raison, ces riverains ont installé un enregistreur de son, dans le jardin de Jean (à droite) - Radio France
Pour prouver qu'ils ont raison, ces riverains ont installé un enregistreur de son, dans le jardin de Jean (à droite) © Radio France - Alexandre Frémont

" Quand on veut manger dehors, par exemple, et bien le bruit devient insupportable. On est obligé d'arrêter nos conversations, on a l'impression quelques fois qu'un avion passe au dessus de nos têtes" Jean Le Duff, habitant à Domigné

Ce ne sont pas les seuls à être mécontent. Les cheminots travaillant dans les TER avaient déjà manifesté le jour de l'inauguration pour demander plus de moyens dans les trains régionaux. Plus récemment, ce sont les voyageurs de la ligne Paris-Rennes qui ont été impactés par le problème électrique à Vanves, en région parisienne.

Écoutez ce reportage d'Alexandre Frémont auprès de ces riverains mécontents