Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nouvelle maison d'arrêt près d'Alès : le temps des explications à la population

dimanche 14 octobre 2018 à 19:04 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Une bonne nouvelle pour les élus, des questions pour les habitants. La future maison d'arrêt de Saint-Hilaire-de-Brethmas (Gard) qui devrait voir le jour en 2025-2026 devrait susciter 400 emplois directs ou indirects. Reste maintenant à convaincre les habitants du secteur.

Jean-Michel Perret, maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas.
Jean-Michel Perret, maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas. © Radio France - Ludovic Labastrou

Alès, France

Une maison d'arrêt à Alès. La deuxième du département. La ministre de la justice Nicole Belloubet devrait l'officialiser cette semaine même si France Bleu Gard Lozère s'en est fait écho dès la semaine dernière. Un  établissement de 500 places, premiers coups de pioche en 2020, livraison prévue en 2025-2026. Coût de la seule maison d’arrêt, 114 M€ et 400 emplois attendus. Une sacrée bouffée d’oxygène. Le terrain retenu est situé sur la commune de Saint-Hilaire-de- Brethmas. Un terrain d'une centaine d'hectares perdu en pleine nature situé aux confins des communes de Saint-Hilaire-de Brethmas, Alès, Saint-Privat-des-Vieux, Mejannes-lès-Alès

Un maison d'arrêt construite dans la partie supérieure de la carte. - Aucun(e)
Un maison d'arrêt construite dans la partie supérieure de la carte. - Google map

Les élus cévenols se félicitent, le maire de Saint-Hilaire-de Brethmas rassure sa population

114 M€ pour la seule construction, une centaine voire le double de plus pour les aménagements autour de la future maison d'arrêt, la deuxième du Gard. Une bonne nouvelle d'autant que Nicole Belloubet devrait aussi confirmer pour celle de Nîmes à échéance 2022, la création de 150 places au sein de l’établissement actuel (120 places hommes + 30 places femmes). Une opération budgétée à hauteur de 33 M€, qui comprend à hauteur de 26,5 M€ l’extension avec les nouvelles places, et, pour le complément, la réhabilitation de l’existant. 

"Une zone agricole pourvue d'une montagnette qui devrait dissimuler la vue de l'établissement."

Jean-Michel Perret, maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas.

Pas d'émotions particulières dans la population

L'annonce de la construction de maison d'arrêt ne suscite pas de réactions particulières et notamment sur la commune de Saint-Hilaire-de-Brethmas, principalement impactée. Il faut dire que seule le lieu d'implantation a été décidé et qu'on ne connaît pas les détails de l'opération qui devrait débuter dans les deux ans. Pour autant et notamment sur France Bleu Gard Lozère, il s'en est trouvé pour s’inquiéter par exemple du risque de décote mobilière.

Le choix de l'emploi pour tout un territoire.

Jean-Michel Perret dit que sa commune et le bassin alésien ne doivent pas se priver d'un équipement structurant comme cette future prison. Un seul souhait sur lequel il n'est pas prêt de transiger : que la maison d'arrêt ne porte pas le nom de Saint-Hilaire-de-Brethmas.