Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Société

Nouvelle mobilisation à Dijon contre les ordonnances Macron

jeudi 16 novembre 2017 à 17:54 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Près de 170 manifestations au programme ce jeudi 16 novembre pour les opposants aux ordonnances de la Loi Travail. A Dijon, 700 à 900 manifestants se sont retrouvés place de la Libération avant de défiler en centre-ville. Une mobilisation qui faiblit mais des manifestants qui entrent en résistance.

C'est la quatrième mobilisation depuis la rentrée contre la politique libérale et les ordonnances du gouvernement Macron
C'est la quatrième mobilisation depuis la rentrée contre la politique libérale et les ordonnances du gouvernement Macron © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Pour certains, c'est leur quatrième défilé depuis la rentrée, contre les ordonnances de la Loi travail. Des ordonnances qui sont entrées en vigueur en septembre. Malgré cela, les manifestants ont répondu présent à l'appel des syndicats. Un appel lancé par FO, Solidaires, la FSU et des organisations étudiantes et lycéennes (Unef, UNL, Fidl).

"Il n'est jamais trop tard, pour dire que le droit ne se négocie pas, et qu'il doit se faire respecter" - Pierre, un manifestant

Devant le camion de Force Ouvrière -présent pour la première fois dans l'appel lancé par les syndicats- Pierre, un sympathisant, explique , "on est là pour dire non à la casse sociale, non à la casse du droit du travail et non à cette politique ultra libérale du gouvernement"

La jeunesse appelée à se mobiliser

Des lycéens mais aussi des étudiants en tête de cortège ce jeudi 16 novembre 2017 place de la Libération  - Radio France
Des lycéens mais aussi des étudiants en tête de cortège ce jeudi 16 novembre 2017 place de la Libération © Radio France - Stéphanie Perenon

Derrière leurs banderoles, de jeunes lycéens et étudiants ont ouvert le cortège. Ils s'inquiètent de leur avenir à l'université et surtout de leur possibilité à pouvoir aller y étudier. Le projet de loi redéfinissant les modalités d'entrée à l'université, doit être présenté la semaine prochaine en conseil des ministres.

Sandrine Bernard est co-secrétaire académique du SNUEP-FSU, elle s'insurge contre les ordonnances. "Ce n'est pas parce qu'un texte est passé qu'il est forcément juste". La professeure en lycée professionnel, parle d'un avenir bien sombre pour ses élèves " qui seront touchés de plein avec ces ordonnances car ils vont se retrouver dans un monde qui n'est pas forcément le monde qu'on veut leur construire". Et de rappeler que la fonction publique est largement malmenée, méprisée avec le gel du point d'indice ou encore le jour de carence. "On n'a pas confiance en ce gouvernement et puis on redoute les réformes à venir, et en particulier pour nous, la réforme de l'apprentissage."

"C'est une forme d'entrée en résistance" -Catherine Poisot de la CGT Énergie 21

C'est une forme d'entrée en résistance" dit Catherine Poisot de la CGT Énergie 21 - Radio France
C'est une forme d'entrée en résistance" dit Catherine Poisot de la CGT Énergie 21 © Radio France - Stéphanie Perenon

"Ce n'est pas en se plaignant dans son petit coin qu'on va y arriver", rappelle Catherine Poisot, membre de la CGT Énergie 21. Pour elle, " il est important de continuer la résistance car dans les années qui viennent, les conséquences de l'application des ordonnances vont être assez dramatiques."

En Bourgogne, des cortèges étaient aussi prévus à Montbard, Chalon-sur-Saône, Sens et Auxerre.

→ Édouard Guerreiro, le secrétaire général de l'union départementale de Force Ouvrière en Côte-d'Or est notre invité demain vendredi 17 novembre 2017 à 7H25 sur les ondes de France Bleu Bourgogne.

Édouard Guerreiro, le secrétaire général de l'union départementale de Force Ouvrière en Côte-d'Or - Radio France
Édouard Guerreiro, le secrétaire général de l'union départementale de Force Ouvrière en Côte-d'Or © Radio France - Stéphanie Perenon

Au-delà des ordonnances, les syndicats s'insurgent contre la hausse de la CSG, les mesures d'économies dans la fonction publique et s'inquiètent de la future réforme de l'assurance chômage. "Il n'y a que ceux qui ne font rien qui sont sûrs de perdre", a expliqué cette semaine Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

D'autres réformes à venir

Le gouvernement a aussi déjà mis le cap sur le nouveau volet de réformes sociales : l'apprentissage, dont la concertation a été lancée la semaine dernière, et la formation professionnelle. Pour cette dernière, le ministère du Travail vient de remettre au patronat et aux syndicats le document qui doit leur servir de base de négociation. Il leur a donné jusqu'à fin janvier pour rendre leur copie. Le projet de loi doit être présenté en avril prochain et réformera aussi l'assurance chômage, autre sujet sensible sur lequel le gouvernement entretient le flou pour le moment.