Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nouvelle mobilisation des anti-Linky à Dax : "on devrait avoir le droit de refuser cet intrus"

samedi 9 juin 2018 à 16:41 Par Maëlle Robert, France Bleu Gascogne

Ils réclament le droit de refuser l'installation par Enedis du compteur Linky, dangereux selon eux pour diverses raisons. Une trentaine de manifestants se sont rassemblés dans les rues de Dax ce samedi matin. Une délégation est aussi allée demander à la mairie d'intervenir face à Enedis.

Une trentaine d'opposants au compteur Linky se sont rassemblés devant la mairie, pendant qu'une délégation était reçue par la municipalité.
Une trentaine d'opposants au compteur Linky se sont rassemblés devant la mairie, pendant qu'une délégation était reçue par la municipalité. © Radio France - Maëlle Robert

Dax, Landes, France

Ils brandissent des pancartes avec des inscriptions comme "Vous avez le droit de dire non à cet intrus, non au compteur Linky" : une trentaine de manifestants ont déambulé sous la pluie dans les rues de Dax ce samedi matin

Ils dénoncent l'installation systématique par Enedis de ces nouveaux compteurs intelligents dans l'agglomération dacquoise et réclament le droit de s'y opposer. De garder, donc, l'ancien compteur.

Dans les Landes, Enedis a déjà déployé 41.000 compteurs Linky. "Mais il existe des moyens de s'y opposer !", assure Michèle Bardon, du collectif anti-Linky 40. Comment ? "Vous pouvez d'abord envoyer un courrier avec accusé de réception, en plusieurs exemplaires, adressé à Enedis et au maire de la commune", conseille Michèle Bardon, du collectif anti-Linky des Landes. 

"Et puis surtout, si le compteur se trouve chez vous ou dans votre jardin [et pas dans un espace public comme un hall d'immeuble NDLR], vous pouvez mettre un panneau du type "propriété privée - défense d'entrer". Dans ce cas, les poseurs d'Enedis ne devraient pas entrer et poser le compteur de force, puisqu'ils seraient en situation d'infraction", poursuit Michèle Bardon.

"Plus il y aura d'opposition, plus on sera entendus"

Au moment même où se tenait la manifestation ce samedi matin, une délégation d'opposants était reçue par la municipalité de Dax. La maire, Elisabeth Bonjean, avait déjà envoyé un courrier à Enedis en octobre dernier, pour demander au gestionnaire d'électricité de respecter les refus des habitants. Cela n'avait pas eu d'effet. 

Les anti-Linky ont donc demandé une nouvelle réunion pour demander aux élus de prendre de nouvelles mesures, plus fermes. "On souhaite que la mairie convoque directement, et en personne, des responsables d'Enedis, pour les enjoindre de respecter la volonté des citoyens", explique Bernard Lacomme, autre membre du collectif anti-Linky des Landes. 

Mesure dérisoire ? Cela n'a pas marché ailleurs ? Bernard Lacomme ne baisse pas les bras. "Plus il y aura d'insurrections, de soulèvements, de mesures d'opposition, bref, de vagues, un peu partout en France, plus on aura la chance d'être entendus". Et donc de chances de voir cesser le déploiement systématique de ces nouveaux compteurs.

Selon les anti-Linky, les problèmes posés par les compteurs sont nombreux : "ils sont dangereux à cause des ondes qu'ils émettent, ils empiètent sur la vie privée parce qu'ils récupèrent des données personnelles sur la consommation d'électricité dans les habitations, et ils constituent un gâchis financier et écologique puisqu'on jette des compteurs qui marchent", détaille encore Michèle Bardon, du collectif anti-Linky 40.

Avec des opposants d'autres départements du Sud-Ouest, ces anti-Linky préparent en parallèle une action en justice, qui réunit 200 personnes. Elles devraient saisir le tribunal de Tarbes d'ici fin juin, pour demander l'arrêt de l'installation systématique de ces nouveaux compteurs.