Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉOS - Plus d’une centaine de lycées bloqués, des heurts avec les forces de l'ordre à travers la France

lundi 3 décembre 2018 à 11:03 - Mis à jour le lundi 3 décembre 2018 à 17:55 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Plus d'une centaine de lycées ont été de nouveau totalement ou partiellement bloqués lundi dans plusieurs villes de France. Les lycéens protestent contre la réforme du baccalauréat et contre Parcoursup. Ils disent aussi soutenir le mouvement des "gilets jaunes". Des heurts ont éclaté avec la police.

Des lycéens manifestent sous le regard des forces de l'ordre à Toulouse
Des lycéens manifestent sous le regard des forces de l'ordre à Toulouse © Maxppp -

Ils ont remis ça. Alors que l'Union nationale lycéenne (UNL) avait appelé à bloquer des établissements vendredi pour protester contre la réforme du baccalauréat et contre le système Parcoursup, une centaine de lycées ont été de nouveau bloqués totalement ou partiellement ce lundi.

Une nouvelle journée de mobilisation émaillée d'incidents dans plusieurs villes de la région.

Certains lycéens disent également soutenir le mouvement des gilets jaunes, qui ont poursuivi leurs actions pour le 17e jour consécutif.

Une centaine de lycéens bloqués, des incidents dans plusieurs villes de France

Selon les remontées des rectorats, parmi les académies les plus touchées figurent celle de Toulouse (une quarantaine d'établissements perturbés) et Créteil (une vingtaine d'établissements).

En Ile-de-France, les blocages de trois lycées, sur une vingtaine d'établissements perturbés dans l'académie de Créteil, s'accompagnent de violences urbaines : c'est le cas à Chelle, à Gagny et à Aubervilliers où de personnes se mobilisent devant le lycée Timbaud, en Seine-Saint-Denis. 

A Paris, il y a eu une dizaine de tentatives de blocages mais la plupart ont été levés rapidement, a-t-on indiqué au rectorat. Aucun établissement n'est entièrement bloqué et six ou sept avaient un blocage filtrant.

En Moselle, plusieurs centaines de lycéens manifestaient ce lundi matin, avec des heurts constatés à Forbach et à Thionville. 

Des heurts ont éclaté à certains endroits entre les élèves et les représentants des forces de l'ordre. C'est le cas à Forbach, où plusieurs dizaines de lycéens ont tenté d'aller à pied sur l'A320 dans le secteur proche du lycée Blaise Pascal et de l'hôtel Mercure. Un automobiliste a été blessé par un projectile, et un adolescent de 16 ans a été incommodé par les gaz lacrymogènes. Situation tendue également à Thionville où environ 200 lycéens sont descendus dans la rue. Selon une journaliste de France Bleu Lorraine présente sur place, des vitres d'abris-bus ont été brisées et les manifestants ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre qui ont répliqué avec des bombes lacrymogènes. 

11 lycéens ont été interpellés, indique la préfecture du département dans un communiqué. Parmi ces 11 interpellations, cinq ont eu lieu à Thionville, cinq à Forbach et une à Fameck, pour des jets de projectiles, des outrages, des dégradations et pour port d'arme par destination ou improvisée.

Dans les Alpes-Maritimes, près de 4.500 lycéens se sont mobilisés d'après le compte de la police. Une douzaine d'établissements ont été bloqués, selon France Bleu Azur. À Nice, les lycées La Calmette, Masséna, Apollinaire, Eucalyptus et celui du parc Impérial étaient concernés. Des blocages d'établissements ont eu lieu à Antibes, Cannes, Grasse et Cagnes-sur-Mer. 

L'académie de Marseille a indiqué le blocage d'une douzaine d'établissements.

A Toulon, plusieurs centaines de lycéens ont manifesté en marge de la mobilisation des gilets jaunes avec des revendications très variées. Des dégradations ont eu lieu dans la ville. Des jeunes ont été interpellés et des policiers sont blessés.

L'académie de Montpellier a signalé cinq lycées perturbés, dont un fermé par le proviseur pour des raisons de sécurité. 

A Dijon, un millier de jeunes ont manifesté lundi matin.

A Bordeaux, les blocages concernent dix-sept lycées. 300 lycéens se sont rassemblés ce lundi matin sur la place Stalingrad. Ils ont bloqué le pont de pierre et donc la ligne. Depuis le début de matinée, il y a eu six interpellations.

A Grenoble, environ 150 lycéens venus de trois établissements grenoblois ont manifesté ce lundi matin dans le centre-ville, puis devant le rectorat.

L'académie de Toulouse fait état d'une quarantaine de lycées perturbés. 

A Nantes, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants autour du lycée Albert Camus lundi matin. La circulation du tramway a dû être interrompue dans le secteur.

A Clermont-Ferrand, environ 300 lycéens ont manifesté dans les rues du centre-ville. Des violences se sont déroulées devant le lycée Blaise Pascal. Cinq personnes, âgées de 16 à 17 ans, ont été interpellées pour des jets de projectiles et des dégradations, trois d’entre elles ont été placées en garde à vue et seront convoqués devant la justice en mai prochain.

A Orléans, plusieurs établissements ont été bloqués et plus de 1.500 jeunes se sont retrouvés rue Emile Zola, près du lycée Pothier, où la police a eu recours à des gaz lacrymogènes.

En Indre-et-Loire, des élèves bloquent plusieurs lycées à Tours et Amboise.

En Creuse, des centaines de lycéens et de BTS ont décidé de manquer les cours pour manifester. La Souterraine, mais aussi Guéret : ce mouvement s'inscrit dans celui des gilets jaunes. A Guéret, près de 80 lycéens manifestent devant l'établissement Jean Favard, d'après les informations de France Bleu Creuse le parking est bloqué et des "gilets jaunes" sont accrochés aux grilles et aux voitures.

Dans l'académie de Besançon, une dizaine de lycées sont bloqués.

A Laval, une centaine de lycéens se rassemblent dans le centre-ville.

A Dijon des centaines d'élèves bloquent le lycée Hippolyte Fontaine, rapporte France Bleu Bourgogne. L'établissement est fermé pour la journée. 

A Châteauroux, les élèves ont ressorti les pancartes et tentent de perturber l'entrée aux abords du lycée Hippolyte Fontaine et Pierre Marie-Curie, selon France Bleu Berry. 

A Limoges, des rassemblement ont notamment été signalés devant les lycées Raoul Dautry, Saint Exupéry, Renoir et Gay Lussac. Les élèves se sont ensuite rassemblés place Jourdan pour aller manifester dans les rues de Limoges.

A Pau, les lycéens se sont également mobilisés à Pau. Devant l'établissement Saint-Cricq ont allumé des feux de poubelles, rapporte France Bleu Béarn. 

En Corse, une quinzaine de "gilets jaunes" ont installé des palettes devant deux lycées de Bastia pour tenter de mobiliser les lycéens. A Ajaccio, il n' y a pas d'action mais plusieurs radars ont été décorés ou peints pour être rendus inactifs.

En Dordogne,  une barricade a été montée à Sarlat devant l'entrée principal de l'établissement de Pré-de-Cordy.

En Charente-Maritime, il y a des rassemblements ou des défilés sur La Rochelle ou sur Pons notamment.

Selon France Bleu Besançon et France Bleu Belfort-Montbéliard, une douzaine de lycées ont été bloqués en Haute-Saône et dans le Jura.

  - Visactu
© Visactu -