Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Manifestations des lycéens : 200 établissements bloqués et de nombreux incidents dans plusieurs villes de France

mardi 4 décembre 2018 à 10:43 - Mis à jour le mardi 4 décembre 2018 à 17:44 Par Germain Arrigoni, France Bleu

200 lycées ont été de nouveau totalement ou partiellement bloqués ce mardi dans plusieurs villes de France. Les lycéens protestent contre la réforme du baccalauréat et contre Parcoursup. Ils disent aussi soutenir les "gilets jaunes". Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre.

Le hall d'entrée du lycée Saint-Exupéry à Blagnac, près de Toulouse,  a été incendié
Le hall d'entrée du lycée Saint-Exupéry à Blagnac, près de Toulouse, a été incendié © AFP - ERIC CABANIS

Troisième jour de mobilisation des lycéens. Après vendredi et lundi, environ 200 établissements - sur les 4.200 que compte le pays - ont été encore perturbés ce mardi pour protester contre la réforme du baccalauréat et contre le système Parcoursup.

Certains lycéens disent également soutenir le mouvement des gilets jaunes, qui poursuivent leurs actions pour le 18e jour consécutif.

Plusieurs lycées bloqués, des heurts avec les forces, un établissement partiellement incendié

Des heurts ont éclaté entre des lycéens et des forces de l'ordre dans plusieurs villes. A Toulouse et à Nantes, de incendies ont eu lieu devant certains lycées.

A Toulouse, de nombreuses scènes de violences ont été constatées dans ou devant des lycées, rapporte France Bleu Occitanie mardi matin. Il y a eu au moins sept gros incendies. Seul le lycée Stéphane-Hessel est totalement bloqué, les autres sont bloqués partiellement par des barrages filtrants.

Le hall d'entrée du lycée Saint-Exupéry à Blagnac, dans l'agglomération de Toulouse, a été endommagé par un incendie, a constaté une journaliste de l'AFP.

A Nantes, des échauffourées se déroulaient ce mardi matin devant le lycée Michelet à Nantes où des jeunes ont incendié des containers et jeté des projectiles sur les policiers.

A Bordeaux, de nouveaux heurts ont lieu place Stalingrad, entre des lycéens et les forces de l'ordre. Des gaz lacrymogènes ont été lancés pour les disperser.

En Ile-de-France, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), où des scènes de violence s'étaient déroulées la veille à proximité du lycée Jean-Pierre-Timbaud, avec une voiture brûlée, quelques jeunes continuent de "jouer au chat et à la souris avec la police", mais "sans commune mesure avec les scènes de la veille", selon le ministère de l'Éducation nationale.

Des incidents sont aussi recensés devant deux lycées de Pantin et Saint-Ouen.

Des attroupements ont aussi eu lieu mardi matin devant au moins cinq lycées du Val-d'Oise, où des poubelles, des caddies ont été incendiés, selon la gendarmerie et la police. À Villiers-le-Bel, les forces de l'ordre ont reçu des "jets de projectiles", selon une source policière. 

Plusieurs lycées du Val-de-Marne sont également partiellement bloqués. Au lycée polyvalent de Cachan (Val-de-Marne), une voiture a été incendiée en début de matinée, a constaté un journaliste de l'AFP. 

Dans l'académie d'Aix-Marseille, 23 établissements sont perturbés, 10 totalement bloqués, 13 partiellement. Entre 500 et 600 manifestants se sont réunis devant l'inspection académique où ils ont été chargés trois fois par les forces de l'ordre, rapporte le journaliste de franceinfo sur place.

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, 13 lycées sont bloqués. Près de 300 lycéens se sont retrouvés au lycée Montebello de Lille où de nombreux élèves s'étaient déjà mobilisés vendredi puis lundi contre Parcoursup, a constaté France 3 Hauts-de-France. A Lille, un groupe d'une quinzaine de casseurs a provoqué plusieurs incidents à proximité du lycée. Ils ont jeté des projectiles sur les pompiers.

A Lyon, il y a eu 19 interpellations et trois policiers blessés lors des manifestations des lycéens ce mardi matin dans l'agglomération, annonce la préfecture. La situation est maintenant plus calme sur de nombreux points de blocage.

A Cherbourg, le lycée Jean-François Millet est bloqué par quelques lycéens, rapporte France Bleu Cotentin. Ils ne laissent passer que les élèves de classes préparatoires, les professeurs et la direction.   

A Tours, les lycéens en colère remontent en cortège la rue nationale jusqu’à la porte de Loire.

A Pau, les policiers sont intervenus pour disperser la foule devant le lycée Saint-John Perse, où des projectiles ont été lancés, indique France Bleu Béarn.    

En Drôme Ardèche, des lycéens ont manifesté devant une poignée d'établissements  Il y a eu des débordements devant le lycée technique et professionnel des Catalins à Montélimar (Drôme).

En Corse, des établissements sont bloqués à Ajaccio, Bastia, Corte et en Balagne, rapporte France Bleu RCFM. 200 élèves bloquent les entrées et des palettes ont été brûlées.

A Grenoble, six personnes ont été interpellées.

En Savoie, à Annecy, les entrées des lycées Fauré et Baudelaire ont été bloquées ce matin par plus de 200 lycéens.

En Auvergne, les lycéens sont à Clermont-Ferrand pour manifester.

En Creuse, plusieurs dizaines de lycéens agricoles et d'apprentis sont installés devant l'entrée principale du CFA d'Ahun.

Dans la Loire, des élèves ont bloqué un temps l'entrée du lycée François Mauriac à Andrézieux.

Dans l'académie de Caen-Rouen, 3 établissements sont bloqués. 

Dans l'académie de Montpellier, 3 lycées sont perturbés. 

Dans l'académie de Dijon, il y a des barrages devant 7 lycées. 

Les  remontées obtenues auprès de quelques académies recensent également un lycée perturbé à La Rochelle, un à Amiens, deux dans le Puy-de-Dôme et trois à Montpellier.