Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une journée "sans sage-femme" ce mercredi pour demander davantage de reconnaissance

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les sages-femmes sont appelées à la grève ce mercredi 5 mai, journée internationale de la sage-femme, pour demander une rémunération "à la hauteur de leurs compétences", plus de reconnaissance et de meilleures conditions de travail.

Plusieurs journées de mobilisation ont déjà été organisées, dont le 26 janvier, notamment à Toulouse.
Plusieurs journées de mobilisation ont déjà été organisées, dont le 26 janvier, notamment à Toulouse. © AFP - Adrien Nowak / Hans Lucas

Nouvelle journée de mobilisation ce mercredi 5 mai pour les sages-femmes. Une dizaine d'associations et d'organisations syndicales appellent ces professionnels de santé à la grève pour obtenir notamment plus de reconnaissance et une rémunération "à la hauteur de leurs compétences". Pour cette journée internationale de la sage-femme, elles appellent à une "journée sans sage-femme". "Les conditions d'exercice sont inacceptables pour un pays comme le nôtre où nos maternités sont devenues des usines, où la rentabilité prime sur l'humain", écrivent-elles dans un communiqué.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"La crise que nous traversons aura plus que jamais démontré que les sages-femmes sont les grandes oubliées parmi les professionnels de santé", indiquent ces organisations. Elles citent tour à tour avoir été oubliées lors de "la dotation en masques", pour réaliser les "tests PCR" ou encore les "vaccins anti-Covid". Alors qu'elles sont de plus en plus mobilisées dans le cadre de la crise sanitaire mais aussi depuis plusieurs années pour accompagner les naissances, beaucoup estiment avoir aussi été "oubliées" du Ségur de la santé. Elles demandent plus de reconnaissance de la part des pouvoirs publics, et notamment un "positionnement auprès des autres professionnels médicaux, et non pas auprès des paramédicaux".

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Obtenir de meilleures conditions de travail et de formation

Par ailleurs, les syndicats et associations demandent des améliorations des conditions d'apprentissage puis des conditions de travail. Elles dénoncent notamment un "volume horaire indécent" lors de la formation qui conduit à des burn-out parmi les étudiants et exigent la création d'une sixième année d'étude. De plus, une fois diplômés, les niveaux de salaires sont "inacceptables" dans certaines structures, estiment-elles. Le rassemblement à Paris est donc prévu à 10h30 devant le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess