Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Nouvelle mosquée de Strasbourg : un financement polémique

Nouvelle mosquée à Strasbourg : l'association porteuse du projet retire sa demande de subvention

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

La ville de Strasbourg ne versera pas de subvention pour la construction d'une nouvelle mosquée à la Meinau. L'association qui porte le projet a retiré sa demande de subvention annonce Jeanne Barseghian dans une lettre ouverte aux Strasbourgeois publiée dans les DNA.

Le projet de subvention municipale pour la construction d'une nouvelle mosquée à Strasbourg était au centre d'une polémique.
Le projet de subvention municipale pour la construction d'une nouvelle mosquée à Strasbourg était au centre d'une polémique. © Maxppp - Laurent REA

L'association Millî Görüs retire sa demande de subvention municipale pour la construction d'une nouvelle mosquée à Strasbourg. Une information donnée par la maire de de la ville dans une lettre aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois publiée dans les Dernières Nouvelles d'Alsace ce vendredi 16 avril. Une information confirmée à France Bleu Alsace par les représentants nationaux de l'association porteuse du projet. 

Le plan de financement de la mosquée doit être consolidé

Le principe du versement d'une subvention de plus de 2,5 millions d'euros avait été acté en conseil municipal, provoquant une polémique. La préfecture du Bas-Rhin avait même saisi la justice pour faire annuler son vote. Alors pourquoi cette demande a-t-elle finalement été retirée, un mois après ? La maire de Strasbourg donne des explications dans une longue lettre. Elle rappelle que la municipalité avait demandé aux porteurs du projet de présenter un plan de financement complet pour la mosquée. Ils "ont constaté le besoin de consolider ce plan" selon les termes de Jeanne Barseghian, et ont retiré leur demande de subvention le 15 avril. "Je prends acte de ce retrait", ajoute la maire de Strasbourg, "et la ville ne versera donc pas en l'état de subvention pour la poursuite de la construction de la mosquée."

Une polémique loin d'être close

Fin de la polémique alors ? Pas vraiment. La maire de Strasbourg rappelle dans son courrier que, contrairement à ce qu'avaient affirmé la préfecture du Bas-Rhin et le ministre de l'intérieur, elle n'avait pas été alertée sur l'association qui porte le projet : "je veux être parfaitement claire : je n'ai jamais été alertée par l'Etat quant au risque d'atteinte aux principes républicains et à la sécurité nationale par l'association porteuse du projet", souligne Jeanne Barséghian. Elle annonce aussi qu'elle va lancer une consultation dans les semaines à venir pour rendre plus transparentes et équitables les subventions versées aux cultes, des subventions aux cultes qui sont autorisées en Alsace dans le cadre du concordat. 

La ministre déléguée à la citoyenneté, Marlène Schiappa a réagi rapidement sur LCI. Elle se réjouit du retrait de la demande de subvention, tout en taclant, une nouvelle fois, la maire de Strasbourg. "Quelle lâcheté du début à la fin de la part de la mairie, de la municipalité de Strasbourg. Il n'y a aucune décision qui a été vraiment assumée", a tancé Marlène Schiappa.

"J'ai pris mes responsabilités" rétorque Jeanne Barséghian. "Ma municipalité a eu le courage de poser un dossier difficile dans le débat public en le présentant en conseil municipal. J'ai souhaité que ce débat ait lieu dans la transparence, dans le cadre des règles qui existent. J'ai suivi les procédures habituelles, mais je constate aujourd'hui qu'elles ont besoin d'être renforcées et clarifiées". La maire de Strasbourg veut donc tirer les leçons de cet épisode polémique, et souhaite à présent amorcer un travail pour rendre le cadre de l'attribution des subventions  plus clair et plus transparent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess