Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Nouvelle opération "ports morts" dès ce mardi à Marseille à l'appel de la CGT Ports et Docks

-
Par , France Bleu Provence

La Fédération nationale CGT des Ports et Docks "poursuit le combat" contre le projet de réforme des retraites, par une nouvelle opération "ports morts" dès ce mardi. Les travailleurs du secteur sont appelés à cesser le travail pendant 72 heures et à mener des actions devant le port de Marseille.

Photo d'illustration, blocage du Grand Port Maritime de Marseille par des syndicalistes CGT
Photo d'illustration, blocage du Grand Port Maritime de Marseille par des syndicalistes CGT © Maxppp - Frederic Speich

Marseille, France

La Fédération nationale CGT des Ports et Docks appelle tous les travailleurs du secteur, à un nouvel arrêt de travail de 72 heures ce mardi, mercredi et jeudi, ainsi qu'à l'installation de piquets de grève vendredi devant les directions des sept grands ports maritimes du pays, dont celui de Marseille. "Face au jusqu'au-boutisme, aux provocations et manœuvres de ce gouvernement (...) la fédération appelle l'ensemble des syndicats à poursuivre cette lutte jusqu'au retrait de ce projet de loi sur les retraites", souligne le syndicat dans un communiqué. 

Aucune activité sur le port pendant trois jours, annonce la CGT

Durant ces trois jours, très peu d'accès seront ouverts, selon Pascal Galéoté, secrétaire général de la CGT au Grand Port Maritime de Marseille, et "l'ensemble des activités est impacté, soit 90% de l'économie et des échanges commerciaux mondiaux passent par l'activité maritime, avec par conséquent un impact fort sur le plan économique".

Pascal Galéoté, qui reconnaît durcir le ton, mais que "face à la position du gouvernement, on est obligé de s'engager dans un processus un peu plus dur, mais les salariés ont décidé de ne pas lâcher et on continue jusqu'au retrait de ce projet de loi ". Les travailleurs des ports et des docks ne disposent pas de régime spécifique, mais d'un accord de pénibilité lié à la convention collective de leur branche et qui leur permet de partir deux ou trois ans avant l'âge légal de départ.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu