Société

Nouvelle prime d'activité pour les personnes gagnant jusqu'à 1.400 euros

Par Germain Arrigoni, France Bleu mardi 3 mars 2015 à 18:24

La Prime pour l'activité devrait être plus simple à demander que l'actuel RSA Activité
La Prime pour l'activité devrait être plus simple à demander que l'actuel RSA Activité © MaxPPP

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé ce mardi que la nouvelle prime d'activité, qui va se substituer au RSA activité et à la Prime pour l'emploi, bénéficierait aux personnes gagnant jusqu'à 1.400 euros nets par mois. Cela concerne entre 4 et 5 millions de personnes.

Manuel Valls a dévoilé la feuille de route du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale pour 2015-2017. Le Premier ministre a notamment annocé la création d'une nouvelle prime d'activité destinée aux travailleurs aux revenus modestes qui touchent jusqu'à 1.400 euros nets mensuels.

Cette prime - qui remplacera le  RSA activité et la Prime pour l'emploi dès le 1er janvier 2016 - concernera "entre 4 et 5 millions d'actifs (...) dont 700.000 à un million de jeunes" , souligne Manuel Valls. Et d'ajouter : "La prime d'activité sera ouverte aux jeunes travailleurs, et c'est un élément nouveau, de 18 à 25 ans, et les jeunes résidant chez leurs parents pourront bénéficier d'un droit autonome si leur famille a des revenus modestes."

Situation familiale prise en compte

Le montant de la prime d'activité, dotée d'une même enveloppe budgétaire, sera calculé sur la base de la situation et des revenus de la famille, payée mensuellement mais figée sur trois mois pour éviter les régularisations trop fréquentes.

Le Premier ministre a expliqué que la prime prendrait en compte les ressources et la situation des foyers. "Elle pourra atteindre par exemple 130 euros mensuels pour un célibataire travaillant à temps plein au SMIC, 220 euros pour une mère isolée avec un enfant qui travaille à tiers temps, et 230 euros pour un couple avec deux enfants dont un parent est à plein temps au SMIC et l'autre à mi-temps." 

Il a assuré que "certains sujets restent ouverts à la discussion", par exemple la question de savoir si les apprentis ou les étudiants pourraient en bénéficier au titre des jeunes actifs. 

La réforme de la PPE et du RSA-Activité partait d'un double constat : d'une part, la Prime pour l'emploi, qui prenait la forme d'un crédit d'impôt, était considérée comme un "saupoudrage" par le rapport Sirugue remis au gouvernement l'été dernier, car elle touche pas moins de 5 millions de ménages. D'autre part, le RSA-Activité, dont peuvent bénéficier 750.000 ménages en complément de leurs faibles revenus, n'est demandé que par un tiers des personnes qui y ont droit, car son attribution est trop complexe.