Société DOSSIER : La nouvelle maison d'arrêt de Saint-Bonnet-les-Oules

Nouvelle prison de la Loire : huit sites en lice, Saint-Bonnet-les-Oules espère

Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 26 janvier 2017 à 18:30

La manifestation de samedi dernier a réuni un millier d'opposants
La manifestation de samedi dernier a réuni un millier d'opposants © Radio France - David Valverde

Une nouvelle réunion a lieu ce vendredi en préfecture à propos de la nouvelle maison d'arrêt qui doit être construite dans l'agglomération de Saint-Étienne. Le site de Saint-Bonnet les Oules est toujours envisagé, mais sept autres emplacements potentiels doivent être étudiés par les élus.

La réunion est programmé à 15h ce vendredi après-midi à la préfecture de la Loire concernant la future maison d'arrêt du département. Samedi dernier, 1 000 opposants (dans 400 voitures, tracteurs et camions) de Saint-Bonnet-les-Oules (Loire) et des communes des environs ont manifesté dans la zone de Ratarieux dans l'agglomération de Saint-Étienne. Ils espèrent bien que le ministère de la justice va changer de site. La réunion, présidée par le préfet, va réunir tous les acteurs du dossiers : les parlementaires de la Loire, le Président de Saint-Étienne Métropole, celui du Département, mais aussi tous les maires de toutes les communes qui pourraient accueillir la maison d'arrêt. Après avoir choisi Saint-Bonnet, l'État a été confronté à la fronde des élus et des habitants du secteur et a finalement relancé la consultation.

Les fonctionnaires du ministère de la justice en repérage cette semaine sur les huit sites

Aujourd'hui, ce sont huit sites de la Loire qui pourraient accueillir la prison qui va remplacer le vétuste établissement de La Talaudière. Saint-Bonnet-les-Oules, le site dont le préfet disait il y a quelques semaines qu'il était celui qui présentait "le moins d'inconvénients", est toujours là. Il faisait partie de la première liste, celle de 28 emplacements potentiels étudiés dès 2015 par les services du ministère de la justice.

Mais dans cette nouvelle consultation, la préfecture ressuscite aussi quelques sites de cette liste de 2015. L'un d'eux est situé à Roche-la-Molière. Et puis certains sites sont nouveaux puisque la préfecture avait appelé les volontaires à se manifester. Selon nos information, trois communes sont concernées : La Fouillouse, dont le maire avait fait sensation fin décembre en annonçant qu'il était prêt à accueillir la prison, le voisin Villars mais la préfecture ne donne pas plus de précisions, et puis le Chambon-Feugerolles, un site de cinq hectares à fort dénivelé. C'est là aussi un particulier qui s'est proposé.

Le préfet précise que certaines communes ont plusieurs sites potentiels. Les fonctionnaires du ministère ont fait la tournée des huit sites mardi. Le choix ne devrait pas être fait ce vendredi. Le préfet enverra un avis au ministère de la justice et c'est le ministre qui tranchera dans les semaines ou mois à venir. Toute la question : avant ou après la période électorale ?

→ À lire aussi :