Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Noyades : 60 morts depuis le début du mois de juillet selon le gouvernement

-
Par , France Bleu

Lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a indiqué ce jeudi que depuis le "début du mois de juillet" il y a eu 60 morts liés à des noyades. Cela représente une augmentation de 30% sur le "seul mois de juillet".

60 décès liés à des noyades sont survenus depuis le début du mois de juillet.
60 décès liés à des noyades sont survenus depuis le début du mois de juillet. © Maxppp - Sebastien JARRY

Dans une conférence de presse tenue à la préfecture de l'Essonne, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, a déclaré que : "Depuis le début du mois de juillet, nous sommes à 108 noyades et 60 morts liés à des noyades". 

"Une augmentation de 30%" 

Le ministre, précise que sur le seul mois de juillet, "on est sur une augmentation de 30%". Il a ensuite rappelé que beaucoup de noyades s'étaient déjà produites lors du premier épisode caniculaire en juin dernier. 

À ce moment, le premier ministre, Édouard Philippe, estimait qu'une noyade se déroulait tous les jours pendant la période de canicule. 

Des noyades liées à la chaleur

Selon Christophe Castaner l'augmentation des noyades est liée à la canicule. Il estime qu'en ces périodes de fortes chaleurs "on va chercher un point d'eau apaisant, or il présente un risque", avant d'insister "on va dans des lieux pour se baigner qui ne sont pas des lieux protégés pour cela". 

Le ministre a voulu mettre une nouvelle fois en garde sur les dangers que peuvent représenter certains points d'eaux ainsi que certaines pratiques : "Il y a à la fois le choc thermique par la température extérieure et la température de l'eau et il y a le fait que beaucoup vont dans les lieux qui ne sont pas aménagés, qui ne sont pas sécurisés, qui ne sont pas surveillés". 

Il a demandé à chacun de faire attention, mais a aussi "demandé au préfet et aux communes de se mobiliser pour pouvoir faire face à ça"

Ne pas prendre de risque

Pour éviter le risque de noyade, des bonnes pratiques existent. Dans un premier temps, il faut bien surveiller les enfants qui sont moins à conscients des risques. Les équiper de brassards permet de les maintenir hors de l'eau, mais il faut toujours les surveiller. 

Veillez aussi à vous baigner dans les zones surveillées. Elles sont parfois noires de monde, mais il est toujours préférable d'aller là où un maître-nageur peut avoir l’œil sur vous. Si ces derniers estiment que la baignade est dangereuse et hissent le drapeau rouge, ne vous aventurez pas à l'eau. 

Enfin pour éviter les risques d'hydrocution, rentrez dans l'eau progressivement et ne vous exposez pas trop au soleil avant de vous baignez. 

Choix de la station

France Bleu