Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Noyen-sur-Sarthe : ils auront bientôt la fibre, mais toujours pas l'eau potable

-
Par , France Bleu Maine

Quelques habitations d'un secteur reculé de Noyen-sur-Sarthe ne disposent pas de l'eau du réseau public et sont alimentées par des puits. La mairie espère faire avancer le dossier, mais le syndicat d'eau potable traîne des pieds. Pendant ce temps-là, la fibre, elle, doit bientôt être déployée.

Plusieurs lieux-dits de la commune ne sont pas raccordés au réseau d'eau
Plusieurs lieux-dits de la commune ne sont pas raccordés au réseau d'eau © Radio France - Ruddy Guilmin

À quelques encablures du collège de Malicorne, la commune voisine, il existe à Noyen-sur-Sarthe une zone qui semble hors du temps... Un secteur tapissé de bois et d'immenses champs de maïs, où se cachent huit maisons qui n'ont jamais été raccordées au réseau le plus vital : celui de l'eau. "Arrivé en 2020, ne pas avoir l'eau potable, c'est quand même triste", se désole le maire, Jean-Louis Morice.

Cet état de fait, Gilles, 69 ans, s'en accommode parfaitement. Depuis 18 ans qu'il vit dans sa longère niché au milieu d'une zone boisée, cet instituteur à la retraite consomme au quotidien l'eau de son puits : "J'ai une pompe inox immergée dedans, explique-t-il depuis sa cuisine, elle envoie l'eau dans cette cuve là, sous le plan de travail, ce qui permet d'avoir une réserve d'eau et une pression." Une source qui ne s'est jamais tarie, dont il profite presque gratuitement (en dehors de la consommation électrique de la pompe) et à laquelle il trouve même quelques vertus : "C'est une eau très douce, il n'y a pas du tout de calcaire et ça fait 18 ans que je la bois sans aucun problème."

Le syndicat d'alimentation en eau potable pas vraiment chaud pour les travaux

Récemment, d'autres habitants du secteur ont en revanche sollicité la mairie dans l'espoir de bénéficier enfin du réseau public de l'eau. "Des jeunes couples ont acheté dernièrement sur le secteur et sont venus me voir pour demander s'ils pouvaient avoir l'eau potable, raconte le maire, notamment un couple avec enfants, qui se retrouve bloqué à cause de ça." Leur fosse d'assainissement doit être mise aux normes, mais sa proximité avec le puits rend les travaux impossibles, au risque de contaminer leur seule source d'eau potable. 

Pour le maire, la demande est légitime... Sauf que cette compétence revient au Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau Potable de l’Aunay-La Touche, pas très enthousiaste à cette idée selon Jean-Louis Morice : "Ce sont des travaux importants, pour certaines maisons il faut parfois construire 1 ou 2 km de réseau donc c'est un coût important et c'est pour ça que le syndicat hésite."

Pendant des années, le syndicat et celui de Courcelles-la-Forêt, qui alimente la commune voisine de Malicorne, se sont renvoyés la balle... Mais aujourd'hui, c'est bien celui de l'Aunay-La Touche va reprendre le dossier. "Même si la loi n'impose pas d'alimenter toutes les maisons en eau potable, le conseil municipal a pris une délibération pour demander le raccordement", confirme le maire. Le syndicat dit avoir relancé des consultations pour étudier la faisabilité et le coût d'un chantier estimé à 40 000 € par maison. Mais il ne souhaite pas en dire davantage pour le moment.

Une soixante de poteaux pour acheminer l'Internet très haut-débit

En attendant de voir peut-être un jour jaillir l'eau, les habitants auront en revanche bientôt la fibre et l'Internet très haut débit, dont le déploiement est prévu par le département. Ce qui n'enchante guère Gilles, dans sa longère : "Le réseau téléphonique est enterré depuis des années et là, on veut nous mettre 60 poteaux pour acheminer la fibre depuis le collège de Malicorne ? En plus, pour moi, ce n'est pas une priorité et c'est du gaspillage d'argent public ! Mais s'ils tiennent à l'installer, pourquoi ne pas en profiter pour jumeler les travaux et faire passer en même temps, dans le sol, la fibre et le réseau d'eau ?" Pour le moment, l'idée ne semble pas vraiment dans les tuyaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess