Société

Nucléaire : "La France n'a pas tiré les leçons de Fukushima"

Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine mercredi 11 mars 2015 à 11:52

EDF veut prolonger l'activité de Cattenom au delà des 40 ans
EDF veut prolonger l'activité de Cattenom au delà des 40 ans © EDF-CNPE de Cattenom

4 ans après la catastrophe nucléaire au Japon, le réseau Sortir du nucléaire appelle à une fermeture de la totalité du parc français, à commencer par Fessenheim et Cattenom.

Et si Cattenom dépassait la quarantaine? C'est l"ambition affichée par EDF. Une volonté "totalement déraisonnable " pour François Drapier. Ce représentant du réseau Sortir du nucléaire en Lorraine souligne des "problèmes en matière de coût et de sécurité sur cette centrale prévue au départ pour une trentaine d'années ". Selon ce militant anti-nucléaire, il y a déjà des failles sur cette centrale, la deuxième plus vieille de France après celle de Fessenheim : "A Cattenom , explique t-il, on dénombre en moyenne un incident par mois, dont certains d'une importance extrême ". Et de conclure : "on n'est pas du tout en sécurité ici même si effectivement on n'a pas eu de Fukushima ".

Des alternatives au nucléaire

Pour François Drapier, c'est l'ensemble du parc nucléaire français qu'il faut fermer. "La France est très armée en matière d'énergies alternatives avec une situation géographique qui lui ouvre des portes considérables sur le plan éolien, il y a aussi des possibilités de photovoltaïque ", assure le militant. Lui prône avant tout des économies d'énergies mais déplore le manque de mesures en ce sens à l'heure actuelle.

 

François Drapier, représentant du réseau Sortir du nucléaire en Lorraine