Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nuit debout : nuit agitée au conseil municipal de Clermont-Ferrand

samedi 30 avril 2016 à 10:07 Par Valentine Letesse, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

La salle du conseil municipal de Clermont-Ferrand a été évacuée par la police vendredi soir. Une vingtaine de membres du mouvement Nuit debout ont interrompu la séance à plusieurs reprises au mégaphone.

Des militants Nuit debout évacués de la maire de Clermont-Ferrand par la police.
Des militants Nuit debout évacués de la maire de Clermont-Ferrand par la police. © Maxppp - Agnès Gaudin

Clermont-Ferrand, France

"Libérez nos palettes" ont crié une vingtaine de militants de Nuit debout dès leur arrivée dans la salle du conseil municipal. Hier, leur campement place de Jaude a été démonté.

Cette nuit, ils sont donc venus réclamer au maire de Clermont-Ferrand, l'autorisation d'occuper la place jour et nuit. Hors de question pour Olivier Bianchi, "je ne leur interdis pas la place de Jaude, je leur interdis de la privatiser avec des constructions en dur" a t-il expliqué par la suite. Alors après trois heures d'interruption au mégaphone et des tentatives de dialogues avortées, ce sont des policiers qui sont intervenus sur demande du maire pour les évacuer.

Une action anti-démocratique pour le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi.

"Il faut toujours dialoguer. Mais là, ces gens ne voulaient pas du dialogue,  ils cherchaient le coup médiatique, d'ailleurs ils passaient leur temps à filmer avec leur portable pour pouvoir nourrir leur mouvement." - Olivier Bianchi, le maire de Clermont-Ferrand.

Lors de l'évacuation, le directeur départemental de la sécurité publique, Marc Fernandez, a été blessé au visage. Un militant a été interpellé et emmené au commissariat. Les manifestants se sont aussitôt rendus sur place pour le soutenir. D'autres sont retournés place de Jaude pour une assemblée générale improvisée. Quoiqu'il arrive, les militants l'avaient déjà assuré hier : des actions auront lieu tout le weekend à Clermont-Ferrand pour informer le grand public de l'utilité de leur lutte.

Un nouveau conseil municipal pourrait se tenir mercredi prochain. Cette fois l'entrée de la mairie sera bloquée : "je n'ai pas d'autre solution" a précisé Olivier Bianchi.