Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nuit Debout se réinstalle place de Jaude à Clermont-Ferrand

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Au lendemain du conseil municipal mouvementé au cours duquel une vingtaine de militants de Nuit Debout ont été évacués de l'hôtel de ville par la police, le campement a été réinstallé sur la place de Jaude.

Nuit Debout en Assemblée Générale ce samedi
Nuit Debout en Assemblée Générale ce samedi - Kevin Boderau

Clermont-Ferrand, France

Les membres du collectif Nuit Debout ont voté peu après minuit ce samedi le retrait des installations qu'ils avaient mis en place en milieu de semaine place de Jaude. "Si on restait sur la place, tout le matériel sur lequel on avait investi pour être visible allait être saccagé et on se serait fait réprimer à 1h du matin devant personne" explique Simon membre du collectif. En début d'après midi, ils ont donc décidé de reprendre possession des lieux "aux yeux de tous" et de revenir sur les événements en marge du conseil municipal.

Une "violence policière disproportionnée"

L'assemblée générale qui a démarré à 14 heures est d'abord revenue sur l'évacuation, par la force policière, de la mairie suite aux nombreuses interruptions de séance et discussions entre le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, et les militants.

"Même au sein de la police, on voyait des policiers qui étaient dérangés par ce qui se passait et qui demandaient à leurs collègues de se calmer" - Simon, militant des Nuits Debout

Nuit Debout dénonce les violences policières, le reportage de Kevin Boderau

Une version des faits fermement contestée par le maire: "Je suis choqué qu'on essaie de dramatiser [...] les policiers ont fait un travail très professionnel et le blessé il est du côté de la police." Ce blessé c'est Marc Fernandez. Le directeur départemental de la sécurité publique du Puy-de-Dôme a reçu une sono au visage. Un acte volontaire, selon le policier, un accident au milieu de la cohue engendré par l'évacuation selon les militants. L’enquête à été confiée à la police judiciaire de Clermont-Ferrand et un jeune suspecté d'être l'auteur des faits était toujours en garde à vue ce samedi après-midi.

Guillaume Vimont élu EELV à la mairie de Clermont-FD livre sa version des faits

 La droite et les "provocations d'Olivier Bianchi"

Le groupe d'opposition de la droite et du centre à la mairie de Clermont-Ferrand organisait samedi matin une conférence de presse pour revenir sur les événements de la soirée. Son président Jean Pierre Brenas, pointe la responsabilité du maire dans les débordements au conseil municipal : "Les accords électoraux du maire avec les Verts et le Front de Gauche font qu'il n'a pas les coudées franches vis à vis de ces mouvements".

Jean Pierre Brenas, président du groupe d'opposition à la maire de Clermont-Fd

"Je ne partage pas leurs valeurs mais il faut regarder les expérimentations et innovations (politiques) [...] Ils ne sont pas représentatifs, ils sont entre 20 et 50 les grands soirs place de Jaude" - Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand.

La réponse d'Olivier Bianchi à Jean Pierre Brenas

Le conseil municipal  a été reprogrammé à mercredi prochain, il devrait se tenir à huis clos et sous surveillance policière.

Choix de la station

France Bleu