Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nuit du nouvel an : les gilets jaunes restent mobilisés près d'Audincourt

Une quarantaine de gilets jaunes étaient rassemblés ce lundi 31 décembre au soir à côté d'un rond-point à Arbouans, près d'Audincourt dans le Doubs, pour célébrer de manière militante le passage à la nouvelle année.

Les gilets jaunes avaient installé une banderole pour souhaiter la bonne année 2019 aux automobilistes.
Les gilets jaunes avaient installé une banderole pour souhaiter la bonne année 2019 aux automobilistes. © Radio France - Jonathan Landais

Arbouans, France

La colère des gilets jaunes "a dit une chose à mes yeux : nous ne sommes pas résignés", déclarait, ce lundi soir peu après 20h, le Président Emmanuel Macron lors de ses vœux aux Français. Les gilets jaunes non plus ne sont "pas résignés", à tel point que certains étaient sur les ronds-points pour la nuit de la Saint-Sylvestre. Dans le nord franche-comté, ils étaient une quarantaine en début de soirée lundi à être présents près du rond point du Redon à Arbouans, près d'Audincourt dans le Doubs pour passer la soirée du Nouvel An ensemble. Autour du feu de palettes, l'ambiance était festive.

De la musique, quelques bulles...

Les gilets jaunes avaient amené de quoi grignoter en toute simplicité. "Un petit buffet assez simple mais il y a quand même des gens qui sont venus nous apporter des huîtres". Il y a là des jeunes, mais surtout des retraités, des chômeurs... leur souhait pour 2019 ? Une meilleure redistribution des richesses en France : "on ne veut pas grand chose, on veut comme Carlos Gohn... 45.000 euros par jour, on n'est pas exigeants!", déclare non sans ironie Jean-Michel.

J'ai écouté l'allocution, c'est du vent"

Certains comme Alain, pharmacien de profession, ont écouté les vœux du Président et c'est la déception. "C'est du vent, il n'annonce rien, il parle d'écologie industrielle, ça ne veut rien dire... c'est vide, comme d'habitude". Henri, 66 ans, retraité était déjà là Noël, il était encore là pour la nuit du Nouvel An. "Ici on représente la misère de la France et on veut absolument qu'elle soit visible (...) Monsieur Castaner voudrait nous faire disparaître des ronds-points, mais nous, on veut être absolument présents".

"Monsieur Macron a les moyens de faire disparaître la misère"

Ces gilets jaunes assurent avoir obtenu de la mairie d'Arbouans, "une autorisation de deux mois renouvelable" pour occuper l'espace près du rond-point, "sans blocage, ni filtrage". Ils envisagent de nouvelles actions tout au long du mois de janvier. "Si on est là, c'est quand même pas pour s'amuser, même si on fait la fête entre nous... si on est là, c'est qu'il y a vraiment un problème".

Choix de la station

France Bleu