Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Lozère, un centre aide les adolescents à perdre leur surpoids

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le centre pédiatrique d'Antrenas, près de Marvejols (Lozère) lutte contre l'obésité des enfants et des adolescents Un élève français sur six est victime d’obésité en classe de troisième.

Le site accueille chaque année une soixantaine de jeunes de 8 à 18 ans de toute la France.
Le site accueille chaque année une soixantaine de jeunes de 8 à 18 ans de toute la France. © Radio France - SAID MAKHLOUFI

C’est ce jeudi 4 mars la journée mondiale contre l’obésité. En France, l’obésité touche près de sept millions de personnes et 15% de la population adulte est victime de cette pathologie. Chez les enfants et adolescent, le chiffre monte à 18%. En Lozère, un centre pédiatrique vient en aide aux adolescents en situation d’obésité. Le site accueille chaque année une soixantaine de jeunes de 8 à 18 ans venus de toute la France.

Le reportage de Said Makhloufi

Le reportage de Said Makhloufi

En France, l’obésité touche près de sept millions de personnes

En 2020, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le surpoids et l’obésité affectent plus de deux milliards d’individus dans le monde. Au sein de l'Hexagone, l’obésité touche près de sept millions de personnes, soit environ 15% de la population (elle ne touchait que 5,30% des Français en 1981). Un élève français sur six est victime d’obésité en classe de troisième. 18% des adolescents sont en surcharge pondérale et 5% souffrent d’obésité sévère.

L’obésité cause la mort de 180.000 personnes tous les ans (160.000 décèdent d’un cancer, 500 du sida). L’obésité est reconnue comme une maladie chronique par l’Organisation mondiale de la santé depuis 1997. Plusieurs pays européens lui ont déjà conféré le statut de pathologie à part entière, comme le Portugal (2004) ou l’Italie (2019). En Allemagne, la discussion est sur le point d’aboutir. "La France, elle, ne reconnaît toujours l’obésité pas comme une maladie et elle ne fait pas l’objet de la reconnaissance "Affection de Longue Durée" par l’Assurance maladie", déplore la Ligue contre l'obésité.

Les personnes atteintes d'obésité subissent des discriminations 

Ces discriminations se produisent dans la sphère publique (50%) quasiment autant dans le domaine scolaire (45%) ou professionnel, et dans une moindre mesure dans le cercle familial (22%) ou dans le domaine médical (19%), disent les personnes qui en sont victimes. Près d'un Français sur cinq (18%) subit actuellement ou a déjà subi des discriminations, selon un sondage Odoxa réalisé auprès de plus de 11.800 personnes représentatives de la population française (dont 2.832 en surpoids et 1.594 en situation d'obésité). Mais les obèses en sont particulièrement victimes : près d'une jeune femme obèse sur deux (47%). 

45% des jeunes de 18 à 24 ans atteints d'obésité et 47% des jeunes femmes concernées ont subi des discriminations, soit une dizaine de points de plus que la moyenne des jeunes en général et des jeunes femmes en particulier. Les enfants aussi subissent des discriminations (un sur 10), indiquent leurs parents, mais les jeunes obèses en sont quatre fois plus souvent victimes que les autres. Les adolescentes obèses particulièrement (54% parmi celles âgées de 14 à 17 ans). 

"La grossophobie fait des ravages : risque de dépression plus élevé, détérioration de l'estime de soi, augmentation de la probabilité de souffrir de troubles du comportement alimentaire, suivi médical défaillant, déscolarisation des enfants, désocialisation des adultes...", souligne Agnès Maurin de la Ligue contre l'obésité, créée en 2014. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess