Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Objectif 2019 pour le Syndicat national des Guides de montagne : faire baisser de 50 % le nombre d'accidents

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Comment renforcer la sécurité des guides et de leurs clients en montagne ? Face à l'augmentation de la fréquentation et du changement climatique,la profession se remet en question.

Cordée d'alpinistes dans les Alpes
Cordée d'alpinistes dans les Alpes © Maxppp - Philippe Poulet

Haute-Savoie, France

Les guides s'interrogent sur la sécurité dans l'exercice de leur profession. Depuis trois ans, ils ont engagé au sein de leur Syndicat national des Guides de montagne (SNGM) une réflexion sur leur pratique, que ce soit l'alpinisme, le ski de randonnée ou l'escalade. Face à l'augmentation du nombre de pratiquants qui n'ont quelquefois qu'une connaissance approximative de l'univers montagnard, ils doivent revoir leurs pratiques. Une évolution rendue d'autant plus urgente que le changement climatique lui aussi bouleverse la donne. 

Écoutez : Christian Jacquier, président du Syndicat national des Guides de montagne

Le SNGM a diffusé auprès de ses 1750 adhérents une enquête "état des lieux et opportunités sur le thème de la sécurité". 465 ont répondu. Le constat est clair :  3/4 d'entre eux estiment que l'accidentologie est élevée et près de 70 %  qu'il faut "collectivement remettre en cause nos pratiques pour que de tels accidents soient moins fréquents" est-il écrit dans l'enquête.

Afin de répondre à ces nouveaux enjeux, le SNGM met en place des outils et propose des pistes de réflexion :

  • une nouvelle application RETEX afin de signaler aux autres guides en temps réel, l'état de la neige, la survenue d'une avalanche. Cette application est d'ores et déjà opérationnelle. Toutes les informations sont réunies sur une base de données.
  • Renforcer la formation continue sur le risque avalanche, le secourisme et la sécurité en pente raide. 79 % des guides se disent favorables à systématiser une journée par an de formation sur le thème sécurité en ski/neige.
  • Vendre une expérience plutôt qu'un sommet : il s'agit de mieux communiquer avec le client, de faire de la pédagogie, voire de partager la réflexion au moment de prendre une décision lors d'une course en montagne.

En décembre 2019, de nouvelles assises sur la sécurité se tiendront à Megève. Les guides entendent profiter de l'expérience d'autres professionnels des secteurs de la santé ou de l'aéronautique pour enrichir cette approche de la sécurité.