Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Occitanie : plusieurs centrales hydrauliques d’EDF totalement paralysées

-
Par , France Bleu Occitanie

Une partie des centrales hydrauliques d’EDF totalement à l’arrêt sur le territoire de Midi-Pyrénées. En cause : un mouvement de grève, lancé il y a plus d’une dizaine de jours pour lutter contre un démantèlement d’EDF.

Les centrales d'Arthès et de Ferrières notamment à l'arrêt depuis plus de 15 jours.
Les centrales d'Arthès et de Ferrières notamment à l'arrêt depuis plus de 15 jours. © Maxppp - (illustration)

Depuis le 11 février, il n’y a plus aucune production dans la centrale de Ferrières en Ariège où les agents d’EDF se relaient  toute la journée sur un piquet de grève. Ailleurs comme à Arthés dans le Tarn, ou Palaminy en Haute-Garonne, les piquets empêchent la reprise du travail le soir. Pour la centrale ariégeoise, cet arrêt est tout de même assez important. Elle produit l’équivalent de la consommation d’une ville comme Foix et Pamiers. La centrale hydroélectrique d'Arthès produit par exemple la moitié de la ville nécessaire à Albi. Mais, pas de panique, il n’y aura pas de coupures pour autant. EDF va compenser avec d’autres sites, avec sans doute les centrales nucléaires qui vont sans doute devoir produire un peu plus.  L'enterprise pourrait aussi acheter de l'électricité à l'étranger.  Les centrales de Pragnières  (Hautes-Pyrénées) mais aussi d'Asasp (Pyrénées-Atlantiques), en Nouvelle-Aquitaine, sont aussi touchées.

Réforme des retraites et projet Hercule  

Ce mouvement est lié à la réforme des retraites et mais pas seulement. Ces agents d’EDF prolongent la lutte alors que le projet est examiné à l’Assemblée. Mais ils se battent aussi contre le projet Hercule. Un projet qui selon les syndicats vise à démanteler EDF. Cette réorganisation doit créer deux entreprises distinctes. D'un côté, un "EDF Bleu" avec le nucléaire  et de l'autre, un "EDF Vert" avec les énergies renouvelables le réseau de petites lignes électriques. "EDF vert" serait ouvert aux investisseurs privés. Inadmissible pour les syndicats qui estiment que ce projet c’est la fin d'EDF et du service public de l'énergie. Et ils se disent prêts à bloquer d’autres sites de productions s’ils ne sont pas entendus.

Il y a en tout 126 usines hydroélectriques en Occitanie. Et donc quatre sont pour moment sont touchées par ce mouvement de grève. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu