Société

Œufs contaminés : 200.000 œufs consignés par les services de l'État dans la Somme

Par La rédaction de France Bleu Picardie, France Bleu Picardie et France Bleu vendredi 11 août 2017 à 20:00

Plus de 200.000 œufs ont été consignés dans un atelier d'emballage de la Somme, dont 10 000 sont contaminés.
Plus de 200.000 œufs ont été consignés dans un atelier d'emballage de la Somme, dont 10 000 sont contaminés. © Radio France - Aurélien Morissard

Le scandale des œufs contaminés a fini par toucher la Somme : des œufs traités au fipronil ont été retrouvés jeudi 10 août dans une entreprise de conditionnement du département picard. Les services de l'État en ont détruit une partie et sont en train d'examiner les autres.

La listes des territoires qui ont vu circuler des œufs contaminés au fipronil n'en finit pas de s'allonger. Vendredi 11 août, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a annoncé que, depuis avril, près de 250.000 œufs contaminés ont été mis sur le marché en France, dont une partie dans la Somme. "Deux centres d'emballage d’œufs dans le Nord et la Somme ont reçu des œufs de consommation contaminés en provenance des Pays-Bas et de Belgique", a-t-il expliqué sur RMC. Un premier lot de 196.000 œufs en provenance de Belgique a été mis sur le marché entre le 16 avril et le 2 mai. Un deuxième lot en provenance des Pays-Bas, comprenant environ 48.000 œufs, a été mis en vente par les magasins Leader Price entre le 19 et le 28 juillet. Une partie de ces œufs sont passés par un atelier d'emballage de la Somme, dont la préfecture refuse de donner le nom pour l'instant.

Plus de 200 000 œufs consignés dans un atelier d'emballage

Avant même l'annonce du passage de ces œufs contaminés par le département de la Somme, la direction départementale de protection des populations (DDPP) a mené une enquête sur le terrain depuis le jeudi 10 août. Les services de l'État ont d'abord enquêté dans les élevages de poules du département. L'objectif : "Savoir s'ils ont utilisé un des deux produits qui est susceptible d'avoir contenu du fipronil", explique Luc Challemel du Rozier, le directeur départemental de la DDPP. Une quinzaine des 70 éleveurs du département ont subi une inspection et pour l'instant aucune trace de l'insecticide n'a été détectée. Les autres éleveurs doivent répondre à un questionnaire par mail ou par courrier.

Ce que l'on sait de la contamination des œufs au fipronil. - Aucun(e)
Ce que l'on sait de la contamination des œufs au fipronil. - Visactu

L'autre axe de l'enquête est l'inspection des entreprises qui utilisent des œufs, soit pour les conditionner et les vendre directement, soit pour fabriquer ce qu'on appelle des ovoproduits, comme par exemple de la farine d'œufs ou des plats cuisinés. Dans un de ces ateliers, les services de la DDPP ont détecté une anomalie : ils ont trouvé des lots en provenance des Pays-Bas. "Plus de 200.000 œufs ont été consignés", assure Luc Challemel du Rozier. 10.000 d'entre eux sont d'ores et déjà identifiés comme contaminés, ils seront donc détruits dans les prochains jours. Les autres seront analysés à Montpellier dès lundi pour déterminer s'ils contiennent du fipronil. Les résultats devraient être connus avant le 20 août. Pendant les analyses, l'entreprise concernée n'est pas fermée puisqu'elle conditionne aussi des oeufs provenant d'élevages locaux.

Luc Challemel du Rozier explique le déroulement de l'enquête de la direction départementale de la protection des populations (DDPP).