Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Offensive en Syrie : les Turcs du Tarn défendent le choix d'Erdoğan

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que leur pays d'origine s'est lancé dans une offensive décriée par l'Europe et l'ONU, les Turcs du Tarn défendent les choix de leurs dirigeants. Même si leurs amis "français" ont du mal à comprendre.

Adem Navin, président de l'association culturelle turque d'Aussillon.
Adem Navin, président de l'association culturelle turque d'Aussillon. © Radio France - SM

Aussillon, France

L'offensive turque en Syrie continue d'être dénoncée par la communauté internationale. Lancée le 9 octobre dans le nord syrien, l'offensive d'Ankara en Syrie vise à instaurer une "zone de sécurité" de 32 km de profondeur pour séparer sa frontière des territoires contrôlés par les Unités de protection du peuple (YPG), milice kurde qualifiée de "terroriste" par Ankara.   

Une guerre qui a jeté sur les routes de milliers de réfugiés (160 000 déplacés selon l'ONU d'ores et déjà.) Une guerre qui a aussi permis à des centaines de prisonniers de Daech qui étaient détenus dans les camps kurdes de s'échapper.  

" On se bat contre des terroristes" 

La Turquie est sur le banc des accusés en Europe. Mais beaucoup de ces ressortissants défendent le choix de leurs dirigeants. Dans le Tarn, la communauté turque est principalement basée à Aussillon et Mazamet. 500 personnes arrivées dans les années 90. Beaucoup travaillent dans l’industrie du bois.  

Des Turcs qui se retrouvent au sein de l’association culturelle Turque qui réunit une près de 160 membres. Il y a une mosquée, une école, mais c’est surtout un lieu de socialisation. '"On n'a rien contre les Kurdes, on se bat contre des terroristes" insiste le président de l’association culturelle turque Adem Narin. Dans les locaux de l’association de plus de 500 m², l’écran géant est branché sur CNN Turquie et l’offensive en Syrie est clairement le sujet n°1. Entre deux thés rouges, le message de ces turcs d’Aussillon est martelé. "On n'a rien contre les Kurdes, on ne parle jamais de Kurdes" répète le président de l’association. La preuve, une partie de la famille du vice-président Osman est kurde. 

Attaché à Erdogan et à la France 

Mais le soutien à Recep Tayyip Erdoğan est indéfectible même si c’est difficile de le faire comprendre aux amis français. "Ils regardent la télé française. Il croient ce qu’ils voient à la télévision."

Des tensions qui n’entachent toutefois pas le lien à la France promet le président de l’association arrivée dans le Tarn tout petit. " Je dois tout ce que je suis à la France, je suis arrivé ici à 6 ans. C’est elle qui a fait mon éducation." Adem Navin qui n’a qu’une envie que tout cela s’arrête qu’on n’en parle plus. Et que les relations normales – notamment économiques – reprennent vite entre ces deux pays. Il estime que dans une semaine l’offensive pourrait être terminée.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu