Société

Oloron-Sainte-Marie : le conseil municipal approuve l'accueil de 25 migrants de Calais

Par Margaux Stive, France Bleu Béarn et France Bleu samedi 15 octobre 2016 à 18:55 Mis à jour le samedi 15 octobre 2016 à 20:05

Le conseil municipal a approuvé à l'unanimité l'arrivée des migrants
Le conseil municipal a approuvé à l'unanimité l'arrivée des migrants © Radio France - Margaux Stive

Le conseil municipal d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantique) a approuvé à l'unanimité samedi l'accueil de 25 migrants de la jungle de Calais. Ils devraient arriver dès le début de la semaine et rester six mois.

Le conseil municipal d'Oloron-Sainte-Marie a approuvé à l'unanimité samedi l'accueil de 25 migrants de la jungle de Calais. Les élus ont été réunis en urgence par le maire Hervé Lucbéreilh car les premiers migrants devraient arriver dès le début de la semaine. Ils resteront jusqu'à la fin du mois de mars.

Des logements répartis dans la ville

Ces migrants viennent d'Afghanistan, de Syrie, d'Irak, d’Érythrée, ou encore du Soudan. Ce sont pour la plupart des hommes seuls entre 25 et 40 ans, mais il y a aussi quelques familles. Ils ne seront pas regroupés dans un même endroit, comme au centre de Beterette de Gelos, mais seront installés par groupe de deux ou trois, dans des logements particuliers, un peu partout dans la ville.

Une demande de l'État

C'est l'Etat qui a sollicité la ville d'Oloron-Sainte-Marie pour qu'elle accueille ces migrants. C'est donc l'État qui prendra tous les coûts en charge, y compris l'aide financière qui va être proposée aux migrants. Ils toucheront 25 euros par personne et par jour pour pouvoir vivre. La sous-préfète d'Oloron-Sainte-Marie, Nathalie Gay-Sabourdy, était présente au conseil municipal extraordinaire samedi. Pour elle, l'arrivée de ces hommes et de ces femmes est une chance pour Oloron.

Pour la sous-préfète d'Oloron l'arrivée de ces migrants est une chance pour la ville

Le collectif Piémont Oloronais Urgence Réfugiés (POUR) qui va accompagner l'arrivée de ces migrants appelle à la solidarité pour donner des vêtements et du linge de maison.

Partager sur :