Société

Le Vélodrome se vide, comme les autres stades de France

Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu jeudi 13 octobre 2016 à 12:17

Même s'ils donnent de la voix, les supporters sont de moins en moins nombreux en cé début de saison à Marseille
Même s'ils donnent de la voix, les supporters sont de moins en moins nombreux en cé début de saison à Marseille © Radio France - Tony Selliez

C'est la Ligue de football professionnel qui tire la sonnette d'alarme : les stades de football se vident en France. Et Marseille, avec le Vélodrome, en est le parfait exemple.

L' affluence est en baisse de 43% au stade Orange Vélodrome depuis le début de saison par rapport à l'an dernier, selon les chiffres de la LFP, la Ligue de football professionnel.

L'Olympique de Marseille ne fait plus recette. C'est ceci dit aussi la tendance de tous les clubs de football français, selon la LFP. En France, sur les premiers matchs de la saison, l'affluence est en moyenne en baisse de 9%

Une baisse catastrophique du nombre d'abonnés

Mais c'est à Marseille que revient donc la chute la plus vertigineuse. Comment l'expliquer ? Déjà, il n'y a que 17 520 abonnés, contre 33 000 l'an passé à la même période. Impressionnant, quand on rappelle la capacité de 67 000 places assises au Vélodrome.

"L'abonnement ? Il est dans le tiroir, je le prête. Je ne suis allé voir que OM-Lyon cette saison. L'an passé, on était un groupe d'une quinzaine de personnes à aller au Vélodrome, je suis le seul à avoir repris un abonnement, tous les autres ont abandonné. L'heure est grave, on s'ennuie au stade." Dan, abonné depuis des années

À cela s'ajoutent les résultats en dents de scie qui s'enchaînent depuis le départ de l’entraîneur argentin Marcelo Bielsa, il y a maintenant un peu plus d'un an.

De mauvais résultats et une imagé détériorée

L'image du club et de ses dirigeants est également détériorée. Enfin, les rapports parfois conflictuels avec les groupes de supporters n'arrangent rien, comme en témoigne encore le procès en cours entre des supporters abonnés des Yankee et le club à propos de la billetterie et des abonnements.

"Il y a vraiment dégun dans le stade. C'est dramatique. On est dans l''expectative d'une vente effective, avec un renouvellement de l'effectif. Et puis les restes de la saison passée avec les résultats actuels, ça justifie un peu que tout le monde déserte le Vélodrome" explique Nono, abonné depuis 30 ans en Virage Sud et membre des South Winners.

"Ton équipe gagne, tu as du monde. Elle perd il ne reste personne. On a une génération de consommateurs : ils sont consommateurs de victoires, de fête, de réussite. Ils n'ont pas la même ferveur ni la même souche supportrice que nous qui avons 20 ans de plus qu'eux. C'est à nous de les instruire, et de leur expliquer comment ça fonctionne ici." Nono, supporter

Le bilan est triste, surtout alors que l'OM doit officiellement changer de main en début de semaine prochaine, avec l'arrivée programmée de l'Américain Frank McCourt.

Les interdictions de déplacement font mal

Mesures de sécurité, interdictions de déplacement, arrêtés de la préfecture... Les supporters marseillais, comme beaucoup d'autres, l'ont souvent entendu, lu, ces dernières saisons. Et ça n'arrange pas la culture des supporters les plus passionnés qui remplissent les stades, partout en France.

"Ces matchs interdits, c'est regrettable. Rajoute à ça les résultats.. Premier déplacement, tu vas à Guingamp, tu perds 2-0... Donc oui forcément pour les fois d'après ça devient compliqué, surtout qu'un déplacement ça coûte cher. Tu ne peux pas te contenter de faire la fête avec les collègues. À un moment, tu veux aussi les rapporter les 3 points."

L'OM joue ce dimanche au Vélodrome justement, face à Metz, à partir de 20h45 pour le compte de la 9e journée de Ligue 1.

Partager sur :