Société

Omar Ouahmane sur France Bleu Isère : "À Calais les gens fuient la guerre et sont arrivés dans un cul de sac"

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère et France Bleu mercredi 26 octobre 2016 à 9:16 Mis à jour le mercredi 26 octobre 2016 à 10:42

Omar Ouahmane, grand reporter à Radio France et isérois d'adoption
Omar Ouahmane, grand reporter à Radio France et isérois d'adoption - Page Facebook d'Omar Ouahmane

Grand reporter, correspondant de Radio France au Liban, Omar Ouahmane partage sa vie entre le Moyen-Orient et Saint-Martin-d'Uriage (Isère) où il vit lorsqu'il est en congés. Il nous livre son regard sur le démantèlement de la "jungle" de Calais et sur la situation en Syrie, en Irak et en Libye.

Le démantèlement de la jungle était "nécessaire" c’était "un abcès ou des bébés dormaient dans la boue, c'est une bonne décision, trop tardive" commente sur France Bleu Isère le grand reporter, isérois d'adoption, Omar Ouahmane. "Si vous prenez l'origine de ces réfugiés entassés, vous avez une cartographie des conflits du monde entier. Érythrée, Soudan.. ces gens-là sont à 80% éligibles au droit d'asile. Ils fuient la guerre, l’Irak, la Syrie, la Libye, l'Afghanistan et sont arrivés à Calais dans un cul de sac. Comme leur souhait c'est de fuir vers l’Angleterre, on peut imaginer qu'il y aura toujours des migrants à Calais, même s'ils seront moins nombreux" poursuit celui qui était encore il y a trois semaines en reportage dans le chaos libyen.

Omar Ouahmane a également suivi il y a un an un couple d'ingénieurs syriens et leurs enfants dans leur exil jusqu'en Europe. Une reportage de douze jours. une plongée dans la détresse et l'espoir de ces familles qui quittent tout. Il connait les douleurs, les souffrances de ceux qui finissent par abandonner leur pays, leurs racines après des années de combat contre Daesh. Son métier c'est justement de montrer cette réalité et d'expliquer aux français réticents face à l'accueil de ces populations qu'il ne s'agit pas de terroristes, ni même de lâches qui abandonneraient leur pays sans combattre, bien au contraire.

"C'est l'histoire de l'humanité que de vouloir un avenir meilleur pour nous et nos enfants"

"Il faut accueillir ces réfugiés, il faut que la société se mette en branle (école, insertion professionnelle, apprentissage de la langue, etc...) L'Allemagne a été capable d’accueillir un millions de personnes !" rappelle t-il. Omar Ouahmane rappelle aussi qu'il faut évidemment contrôler ces flux migratoires car les assassins du Bataclan avaient, eux aussi, pris la route migratoire de Syrie via la Turquie et la Grèce. "Quand on ouvre les portes sans vérifications nous avons le meilleur comme le pire, donc il peut y avoir des gens non fréquentables dans le lot mais se dire que l'ensemble de ces réfugiés ne sont pas fréquentables c'est faire un procès d'intention. C'est l'histoire de l'humanité que de vouloir un avenir meilleur pour nous et nos enfants" conclut le journaliste.

Omar Ouahmane invité de France Bleu Isère matin

Suivre Omar Ouahmane

Partager sur :