Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Onze personnes secourues en mer par l'Aquarius accueillies dans le Grand Est

mardi 9 octobre 2018 à 19:39 Par Nathalie Broutin, France Bleu Sud Lorraine

Dans un communiqué ce mardi 9 octobre, la préfecture de la région Grand Est annonce l'arrivée de onze personnes dans les Vosges, l'Aube et la Haute-Marne, dans des centres d'hébergement dédiés aux demandeurs d'asile. Des personnes d'origine libyenne, selon les autorités, secourues en mer.

Les personnes accueillies, secourues en mer, sont arrivées ce mardi 9 octobre dans le Grand Est (photo d'illustration)
Les personnes accueillies, secourues en mer, sont arrivées ce mardi 9 octobre dans le Grand Est (photo d'illustration) © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Grand Est, France

Trois personnes dans les Vosges, quatre en Haute-Marne, et quatre dans l'Aube, en tout onze personnes (quatre femme et sept hommes) sont accueillies ce mardi 9 octobre dans des centres d'hébergement dédiés aux demandeurs d'asile. 

Dans un communiqué ce mardi soir, la préfecture de la région Grand Est indique que ces personnes secourues en mer par l'Aquarius  arrivées à Malte, sont d'origine libyenne. Toutes sont accueillies "dans le cadre d'une opération de relocalisation" et précisent encore les autorités "avant leur transfert en France , elles ont fait l'objet d'un premier entretien avec l'Office français de protection des réfugiés et apatrides et ont donc vocation à bénéficier rapidement d'un statut de réfugié ou de la protection subsidiaire".