Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Opération séduction de la police dans les rues du Mans

-
Par , France Bleu Maine

Pendant plusieurs heures ce samedi, des policiers sont allés à la rencontre des passants pour promouvoir la page Facebook de la police nationale de la Sarthe. Et discuter de la manière dont leur métier est perçu. Une démarche inédite, surprenante et plutôt enrichissante pour tous.

Les policiers nouent le dialogue dans la rue
Les policiers nouent le dialogue dans la rue © Radio France - Ruddy Guilmin

Le Mans, France

Gilet par balles sur le dos et pistolet à la ceinture, les policiers déambulent en tenue dans les rues du centre-ville. Mais aujourd'hui leurs principales armes sont l'humour et des brumisateurs : "Est-ce que vous connaissez la BAC ? - Oui, c'est la brigade anti-criminalité... - Mais exceptionnellement aujourd'hui, c'est la brigade anti-canicule et on propose de vous rafraîchir gratuitement !" 

Un coup de brumisateur permet de briser la glace. Puis d'entamer la conversation. Les sept policiers (deux officiers du Mans et cinq élèves gardiens de la paix) en profitent alors pour promouvoir la page Facebook de la police nationale de la Sarthe. Et proposent aux personnes de participer à l'enquête nationale sur les liens entre la police et la population. "C'est normal qu'on aille recueillir leurs impressions, leurs opinions et qu'on en tienne compte pour s'améliorer tous les jours", explique Olivier Menchon, capitaine de police adjoint de l'Etat Major au commissariat du Mans.

Découvrir un autre visage de la police

De l'avis général, l'accueil est plutôt bon, malgré des mois de conflits entre police et manifestants un peu partout en France : "Tout à l'heure on a eu des contacts avec des personnes des gilets jaunes, raconte Eva, future gardienne de la paix actuellement en formation, et c'est plutôt bien passé. Ils parlent de leurs idées, de leurs opinions, on leur dit comment nous on voit les choses et ça se passe plutôt bien." Selon elle, la force de cette opération, c'est que "la discussion permet aux gens de voir qu'on n'est pas que des policiers et d'aller au-delà du costume qu'ils voient tous les jours."

Bref, les Manceaux découvrent ainsi un autre visage de la police. Et semblent apprécier, à l'image de Thomas, 25 ans : "Quand on a à faire à la police, c'est pas souvent dans le bon sens, il y a de la réprimande. Là, ça n'a rien à voir, ils sont très souriants, ils nous posent des questions et s'intéressent à ce qu'on pense d'eux. C'est un bon premier pas." Et depuis un an, la police du Mans communique aussi beaucoup sur sa page Facebook, à laquelle plus de 5 000 personnes sont abonnées.