Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Société

Opération Sentinelle à Orléans : "les passants nous font des clins d'oeil et des signes du pouce"

mercredi 27 septembre 2017 à 19:29 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Le préfet du Loiret Jean-Marc Falcone est allé à la rencontre des militaires de l'opération Sentinelle ce mercredi après-midi. A Orléans, ce sont 24 militaires armés de fusils d'assaut qui surveillent le centre-ville. Ils sont issus du 11ème RAMa, le régiment d'artillerie de marine.

Les militaires surveillent place du Martroi à Orléans dans le cadre de l'opération Sentinelle
Les militaires surveillent place du Martroi à Orléans dans le cadre de l'opération Sentinelle © Radio France - Eric Normand

Orléans, France

Alors que les députés débattent en ce moment du projet de loi antiterroriste qui doit permettre d'en sortir, le préfet du Loiret, Jean-Marc Falcone, est allé soutenir ce mercredi les militaires de l'opération Sentinelle en poste à Orléans. L'objectif du projet de loi est de transposer dans le droit commun une partie des mesures de cet état d'urgence mais selon le préfet "cela ne remet pas à cause le dispositif car la fin de l'état d'urgence, c'est un dispositif juridique, et judiciaire par voie de conséquence." La mission Sentinelle intervient en complémentarité des Forces de Sécurité Intérieure, dans la lutte contre le terrorisme.

La présence des militaires Sentinelle est vouée à se poursuivre, pas question de retirer les armées de cette mission de surveillance, de prévention, voire d'intervention s'il y a une menace - Jean-Marc Falcone, préfet du Loiret

Le préfet est donc venu "saluer l'engagement, soutenir et encourager ces hommes qui sont valeureux, professionnels et désormais bien acceptés et appréciés du public."

Des patrouilles en centre-ville

A Orléans, ce sont 24 militaires armés de fusils d'assaut qui surveillent le centre-ville : de la cathédrale, à la place du Martroi, en passant par les principaux monuments, les bâtiments publics et la gare. 3 équipes de 8 militaires du 11ème RAMA, le régiment d'artillerie de marine se relaient pour ces actions de surveillance et de prévention dans la capitale du Loiret. Dans le Loiret, depuis 2015, 650 soldats de l'opération Sentinelle ont été engagés sur le territoire orléanais.

Des réservistes également dans le dispositif

Après une formation pour la mission Vigipirate, des sections de réservistes renforcent leurs camarades dans le cadre de l’opération Sentinelle. Ces relèves permettent d’accroître le nombre de militaires engagés dans l’opération, d’assurer dans la durée la mission Vigipirate. C'est le cas du capitaine Eric, commandant d'unité et réserviste au 11ème RAMa. Il est enseignant, mais il choisit tous les ans depuis 2007 de donner de son temps à la réserve, pour entretenir "le lien Armée-Nation," et d'ailleurs ajoute-t-il "de nombreuses personnes viennent nous témoigner leur sympathie."

Un p'tit clin d'oeil, un signe du pouce, des sourires : mon chef de section me fait remonter des attitudes très positives de la population ou alors, les gens nous disent simplement merci. Mais on n'a pas le droit de répondre, on doit continuer notre mission - le capitaine Eric

Le capitaine admet que "la réserve lui permet de faire ce dont il rêvait quand il était petit" et c'est même "une seconde vie, a second life" ajoute-t-il avec humour. La réserve lui prend entre 30 et 60 jours chaque année.

Ecoutez le capitaine Eric sur son engagement dans la réserve

Ecoutez le préfet du Loiret Jean-Marc Falcone