Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Opérations escargot des forains : "Le chantage n'est pas une méthode", dit la Mairie de Paris

lundi 6 novembre 2017 à 13:36 - Mis à jour le lundi 6 novembre 2017 à 18:10 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

La Mairie de Paris reste ferme malgré les opérations escargot menées lundi matin un peu partout en Ile-de-France. "Il n'y aura pas de marché de Noël en décembre sur les Champs Elysées" réaffirme la Mairie qui précise que "le chantage n'est pas une méthode".

Le roi des forains, Marcel Campion, au marché de Noël à Paris en 2016.
Le roi des forains, Marcel Campion, au marché de Noël à Paris en 2016. © Maxppp - Nicolas Kovarik

Paris, Île-de-France, France

Les opérations escargot menées lundi matin un peu partout sur les routes et autoroutes en Ile-de-France et sur le périphérique à Paris n'ont pas fait fléchir la Mairie de Paris. Pour protester contre la suppression du marché de Noël 2017 sur les Champs Elysées, les forains, à l'appel du roi des forains Marcel Campion, se sont mobilisés. Avec leurs camions, ils ont provoqué 480 kilomètres de bouchons (437 kilomètres à 8h30) lundi dans notre région. C'est 180 kilomètres de plus qu'un lundi habituel et même si le record de 546 kilomètres de bouchons n'a pas été battu, la situation a été jugée exceptionnelle par la Direction des routes.

La Mairie de Paris reste sur ses positons

Malgré l'action des forains, qui menacent de poursuivre la mobilisation toute la semaine s'il le faut, la Mairie de Paris reste inflexible. Dans la matinée, elle a réaffirmé qu'il "n'y aurait pas de marché forain de Noël en décembre sur les Champs-Elysées". "Le chantage n'est pas une méthode", ajoute la Mairie qui rappelle que "la décision a été prise à l'unanimité par le Conseil de Paris en juillet 2017".

Le Conseil de Paris avait acté la non-reconduction de la convention signée en 2015 avec Marcel Campion, arrivée au terme de ses deux premières années. La Mairie justifie sa décision par "la qualité médiocre des animations et des produits vendus" sur ce marché.

La suppression du Marché de Noël de Paris est un coup dur pour les forains

"Le marché de Noël, c'est 25 à 30% de mon chiffre d'affaires annuel. On a fait beaucoup d'investissements dans les lumières, la décoration, des machines plus performantes, sans le marché on ne peut pas amortir. Demain je peux mettre la clef sous la porte", a indiqué Arthur Garson, un forain venu de Metz. "Supprimer le marché de Noël, c'est comme si on nous enlevait la Foire du Trône. On veut nous voler notre métier. Laissez-nous nos manèges, on est là pour émerveiller les gens", réagit Julien Maury, 41 ans, l'un des forains mobilisés à l'ouest de la capitale.

Marcel Campion, le roi des forains, dans le collimateur de la justice

La mairie de Paris a réaffirmé lundi que Marcel Campion n'avait "pas l'autorisation d'installer son marché forain". Depuis deux ans, les affaires du roi des forains avec la ville de Paris sont dans le collimateur de la justice. Elle s'interroge sur une convention octroyée en 2015 pour installer sa célèbre grande roue sur la place de la Concorde.

Mis en examen dans cette affaire en mai 2017 pour "recel de favoritisme et abus de biens sociaux", le roi des forains a demandé début octobre 2017 l'audition de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.