Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Opposition à un projet d'éoliennes à Saint-Antoine-l'Abbaye

-
Par , France Bleu Isère

Depuis 2014 la société EDPR prépare un projet de 11 éoliennes sur le secteur de Saint-Antoine-L'Abbaye (Isère) qui provoque une levée de boucliers de la part d'habitants de la commune voisine de Montrigaud (Drôme) et de l'association Chambaran sans éoliennes industrielles.

Éolienne (Illustration)
Éolienne (Illustration) © Maxppp -

Saint-Antoine-l'Abbaye, France

Onze éoliennes entre 180 et 150 mètres de haut. C'est le projet de la société EDPR à Saint-Antoine-L'Abbaye, sur le territoire de l'ex commune de Dionay et en limite avec la Drôme. Le projet qui doit être soumis à enquête publique en 2018 commence à soulever pétitions et lettres aux élus du côté de la Drôme à Montrigaud, qui aura à subir le plus de nuisances, visuelles notamment, liées à ces éoliennes. Onze appareils de 180 à 150 mètres de haut disposés sur deux lignes.

12 ans de projets, de concertations, d'enquêtes publiques... et de recours

Dans ce secteur limitrophe la question des éoliennes n'est pas nouvelle. Depuis 2004 les projets se succèdent, apparaissent, sont modifiés et parfois meurent, au gré des opérateurs, des communes et des recours en justice. Depuis la même année de Lens-Lestang à Roybon, de Montfalcon à Montmiral, en passant par Montrigaud et Saint-Antoine-L'Abbaye l'association Chambaran sans éoliennes industrielles s'oppose systématiquement aux projets. A en croire son président Michel Lambert l'éolien n'est guère pertinent en matière d'énergie renouvelable. Il n'est pas assez productif ni assez contrôlable pour le pays qui, de surcroît, " a une production d'électricité largement suffisante". Des énergies renouvelables intéressantes selon lui? "Oui, l'hydraulique par exemple, ou encore le bois, l'énergie biomasse sous forme de bois, sous utilisé dans notre secteur alors qu'il est en abondance". Malgré l'action de l'association des éoliennes sont néanmoins par exemple en construction actuellement à Montrigaud, après près de 10 ans de procédure.

Avec ce projet "ils auront ruiné une partie de notre vie" (une famille de Montrigaud)

Montrigaud qui, une fois encore, va se trouver sous les éoliennes de Saint-Antoine-L'Abbaye. Pour le plus grand désespoir d'une famille notamment, venue s'installer en 2014 et qui écrit aux élus "En ce jour du 27 novembre, nous avons découvert le photo-montage de notre habitation. Nous sommes effondrés et nous pleurons tous les deux à chaudes larmes dans notre salon. Un si beau rêve, gaché par la folie mercantile de quelques promoteurs qui pour satisfaire leur soif d’argent écrasent les « petits » que nous sommes. Nous déplorons également le manque de « tact » d’une telle annonce". Si ce projet se fait "Ils auront ruiné une partie de notre vie" explique cette famille.
Selon l'association Chambaran sans éoliennes industrielles, en-deçà des 1 000 m "préconisés par l'académie de médecine" la gêne est réelle et le prix des maisons s'effondre : "selon les situations ça varie de 10 à 40% de perte, voire des maisons invendables" explique Michel Lambert.

Etudes, concertations et réductions des impacts

"Nous travaillons toujours pour réduire l'ensemble des impacts" répond Patrick Simon, président de la société EDPR qui mène le projet isérois. La société explique qu'elle mène toutes les études nécessaires, que lui impose parfois lois et règlements en la matière. Impossible par exemple d'installer une éolienne à moins de 500 m d'une maison. Dans le projet développé à Saint-Antoine-L'Abbaye "la maison la plus proche est à 680 mètres" et "à 600-700 mètres l'impact sonore est considéré comme très faible".

La société a par ailleurs une obligation : pour les riverains les plus proches le bruit des éoliennes ne doit pas excéder le bruit de fond habituel de jour comme de nuit. Quitte dit Patrick Simon, "à arrêter les éoliennes la nuit ou lors de vent trop important". Côté information et concertation EDPR dit notamment avoir "tenu des réunions" et distribué des documents dans les communes concernées. D'autres sont annoncées le 1er décembre à Montrigaud, le 6 décembre à Saint-Bonnet-de-Valclerieux, le 12 janvier à Roybon et le 24 janvier à Saint-Antoine-l’Abbaye, avant une enquête publique qui doit avoir lieu l'an prochain. Le projet a le soutien des collectivités locales, en Isère en tout cas.

Compte tenu des qualités de vent et des contraintes liées aux zones naturelles, à l'urbanisme ou encore aux aéroports, Saint-Antoine-L'Abbaye est un des seuls secteurs en Isère où l'installation d'éoliennes est possible et réellement rentable en terme de production. " Près de 80 millions de kilowatt-heure en énergie propre" dit ERDP, "ce qui équivaut à l'alimentation de plus de 30 000 habitants".

Extrait d'un document distribué à Saint-Antoine-L'Abbaye et les communes voisines - Aucun(e)
Extrait d'un document distribué à Saint-Antoine-L'Abbaye et les communes voisines -