Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Orages : deux campings évacués en Loire-Atlantique et la Manufacture du cycle à l'arrêt

lundi 2 juillet 2018 à 8:55 - Mis à jour le lundi 2 juillet 2018 à 19:05 Par Pascal Roche, France Bleu Loire Océan et France Bleu

De violents orages ont touché la Loire-Atlantique dans la nuit de dimanche à lundi, les pompiers ont effectué 200 interventions et deux campings ont dû être évacués. C'est le secteur de Machecoul qui a été le plus touché.

Après avoir enlevé l'eau, les 200 salariés de la Manufacture du cycle de Machecoul sont rentrés chez eux
Après avoir enlevé l'eau, les 200 salariés de la Manufacture du cycle de Machecoul sont rentrés chez eux © Radio France - Caroline Pomès

Nantes, France

Les orages ont frappé fort dans la nuit de dimanche à lundi, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions en Vendée et environ 200 en Loire-Atlantique, essentiellement pour des caves ou des garages inondés et pour des chutes d'arbres ou de branches sur les routes. Une maison a également été touchée par la foudre à Couffé mais personne n'a été blessé à l'intérieur. C'est le pignon du garage qui a tout pris. Le couple et ses enfants, dont un bébé, ont pu sortir à temps mais ils ont eu très peur. Deux autres ont été frappées à Sion-les-Mines et à Saint-Molf. 

Deux campings évacués

A Nort-sur-Erdre, au nord de Nantes, entre 150 et 200 festivaliers, ceux restés dormir sur place après les Nuits de l'Erdre, ont été mis à l'abris, ils ont été hébergés dans une salle municipale. Même scénario à Machecoul, où le propriétaire du camping de la Robine n'avait jamais vu un orage aussi violent en 22 ans d'activité, "c'est le pire qu'on a eu" raconte Bruno Lodé. Vers 0h30, les pompiers lui ont donné l'ordre d'évacuer la partie basse de son camping le long de laquelle coule une petite rivière. Une cinquantaine de clients ont été conduits dans une salle de la commune pour y passer la nuit. 

Des pluies diluviennes

Selon Météo France, en quelques heures il est tombé 93 mm de pluie à Saint-Même-le-Tenu à côté de Machecoul, 60 mm à Nantes et 45 mm au Pallet dans le vignoble alors que moyenne mensuelle en juillet est de 45 mm dans ces secteurs ! L'opérateur météo a par ailleurs enregistré une activité électrique très intense avec 16.840 impacts relevés.

Machecoul, secteur le plus touché

À Machecoul, le camping a été évacué. Certains touristes vont passer la nuit de lundi soir dans un hôtel. Plusieurs maisons ont aussi été inondées. Plusieurs entreprises ont aussi été touchées, notamment la Manufacture française du cycle. Les machines sont à l'arrêt.. Plus de 200 salariés sont rentrés chez eux après avoir épongé l'eau.

Les machines de la Manufacture du cycle sont à l'arrêt ce lundi - Radio France
Les machines de la Manufacture du cycle sont à l'arrêt ce lundi © Radio France - Caroline Pomès
Les camions ne peuvent pas décharger la marchandise sur les quais inondés.  - Radio France
Les camions ne peuvent pas décharger la marchandise sur les quais inondés. © Radio France - Caroline Pomes
Les champs inondés entre Machecoul et Fresnay-en-Retz. - Radio France
Les champs inondés entre Machecoul et Fresnay-en-Retz. © Radio France

L'école publique de Machecoul, l'école Jacques-Cousteau, est restée fermée par sécurité ce lundi et devrait rouvrir ce mardi matin. L'eau s'est infiltrée dans les plafonds.

Cinq centres des pompiers frappés par la foudre.

Plus anecdotique, mais ça témoigne aussi de la violence de ces orages : les antennes radio de cinq centres des pompiers ont été frappées par la foudre à Rougé, Saint-Julien-de-Vouvantes, Vieillevigne, La-Chapelle-Basse-Mer et Bouguenais. Ça n'a pas empêché les secours d'intervenir, mais les pompiers ont du s'organiser autrement pour pouvoir communiquer.