Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comment s'organisent les messes de Noël en Sarthe avec les règles sanitaires ?

-
Par , France Bleu Maine

Entre jauges limitées et incertitudes sur l'affluence, ce sont des messes de Noël inédites qui vont être célébrées en Sarthe ce jeudi et vendredi. Plus de 150 offices sont célébrés dans le département cette année, une trentaine de plus que d'habitude.

Une personne va contrôler à l'entrée le nombre de fidèles qui entrent afin de respecter la jauge maximale.
Une personne va contrôler à l'entrée le nombre de fidèles qui entrent afin de respecter la jauge maximale. © Radio France - Christelle Caillot

C'est un défi d'organisation pour les 33 enceintes paroissiales de la Sarthe : comment accueillir les fidèles à Noël au vu des mesures sanitaires ? Début décembre, les mesures ont été assouplies pour permettre aux édifices religieux d'accueillir un nombre de paroissiens proportionnel à la taille. Les 24 et 25 décembre, où les églises font d'ordinaire le plein, une rangée sur deux devra rester libre, avec deux sièges vides entre chaque personne ou groupe de personnes. 

Multiplication des messes

Cette année, 151 messes sont célébrées en Sarthe le 24 et 25 décembre (liste complète ici), soit une petite trentaine de plus que d'ordinaire estime le vicaire général Paul-Antoine Drouin. Multiplier les offices est la seule solution pour compenser la contrainte de la jauge. À la cathédrale Saint-Julien où l'église Notre-Dame-des-Marais de La Ferté-Bernard par exemple, trois messes vont être célébrées le soir du 24. "Elles sont plus nombreuses surtout sur les gros pôles, ce n'est pas forcément nécessaire sur des églises à faible affluence", précise Paul-Antoine Drouin. 

Une soirée marathon donc qui s'annonce pour les religieux de la paroisse. "Ça va être la course pour les prêtres mais aussi les équipes qui les entourent, explique le vicaire général. Autant le dimanche, on peut dire à nos paroissiens qu'on fait quelque chose de simple, autant à Noël, il faut des chants et de l'animation, donc des personnes pour s'en charger !"

Comptage à l'entrée

D'ordinaire, jusqu'à 1.500 personnes célèbrent Noël à la cathédrale du Mans. Cette fois, impossible d'anticiper ou même de fixer un nombre maximal précis : s'il n'y a que des personnes seules qui viennent ou les membres de mêmes familles, pouvant eux s'asseoir côte-à-côte, le nombre de places va varier. "On aura une équipe à l'accueil, pour s'assurer à la fois des gestes sanitaires et des règles Vigipirate, précise Paul-Antoine Drouin. Une personne à l'intérieur leur fera signe dès que l'église est complète."

Une grande inconnue cette année : "Le 24 est le seul soir où les personnes peuvent se retrouver en famille avec la levée du couvre-feu. Est-ce que certaines ne vont pas privilégier ça et aller à la messe le lendemain par exemple ? Il y a plein d'incertitudes là-dessus", conclut le vicaire général du diocèse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess