Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Orléans : de nombreux lieux publics toujours inaccessibles aux personnes en situation de handicap

-
Par , France Bleu Orléans

Les membres de l'Association des paralysés de France manifestent ce mercredi 26 septembre, partout en France et à Orléans pour dénoncer les problèmes d'accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

Avec son fauteuil, Jérémy rencontre quotidiennement des difficultés pour se rendre dans des lieux publics
Avec son fauteuil, Jérémy rencontre quotidiennement des difficultés pour se rendre dans des lieux publics © Radio France - Manon Derdevet

Loiret, France

Les membres de l'Association des paralysés de France (APF) sont dans la rue ce mercredi 26 septembre partout en France pour fêter la journée nationale de sensibilisation à l’accessibilité ainsi que les trois ans de la loi ADAP. A Orléans, les manifestants se retrouveront à 15 heures devant la préfecture. 

Au cœur de leurs revendications, le manque de travaux d'accessibilité. Selon eux il est toujours très compliqué de se déplacer au quotidien pour aller à la banque ou au supermarché par exemple ; et ce, malgré la législation en place qui oblige pourtant tous les établissements recevant du public à être accessibles. 

"Le handicap, on le ressent quand on arrive dans un endroit qui n'est pas accessible." Jérémy

Un problème que Jérémy vit au quotidien. Impossible pour lui d'aller à la banque, au cinéma ou à la pharmacie sans avoir tout prévu à l'avance. "Tout ce qui est médical et paramédical à Orléans est difficile d'accès. C'est frustrant de ne pas pouvoir aller où l'on veut. Cela nous rappelle que l'on est différent", déplore Jérémy. 

Le jeune homme de 37 ans, infirme moteur cérébral de naissance, doit s'adapter en permanence et prévoir toute sortie à la banque, au restaurant ou en vacances, des jours à l'avance. 

Pourtant selon la loi ADAP de 2015 un certain nombre d'établissements recevant du public devraient déjà être aux normes. Cette loi oblige les établissements à s'adapter dans les 3 à 9 ans. On arrive donc à échéance aujourd'hui pour ceux qui devaient se mettre en conformité dans les 3 ans. Mais en 2018 on est encore loin du compte. 

"La loi n'est pas appliquée et on manque de visibilité sur l'avancée de la mise en accessibilité" Léa Achaud

Selon Léa Achaud Directrice Territoriales des Actions Associatives de l'APF à Orléans, les propriétaires restent flous. "On manque d'indicateurs et de retour sur ce qui a été mis en place et de visibilité sur les mesures de sanctions", explique la bénévole. 

Les établissements qui n'appliquent pas la loi risquent jusqu'à 225.000 euros d'amende. De nombreux établissement demandent une dérogation et 136 ont été accordées en 2017 dans le Loiret.  Les propriétaires ou les mairies parlent souvent de travaux impossibles, trop chers, trop compliqués ou qui peuvent détériorer le patrimoine architectural par exemple. Les membres de l'APF 45 vont discuter de toutes ces questions d’accessibilité avec le préfet du Loiret. L'association espère qu'il mettra en place un comité de suivi.

Choix de la station

France Bleu