Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Orléans : deux agressions en une semaine au collège Alain Fournier

-
Par , , France Bleu Orléans

Après une élève mardi, un surveillant a été agressé vendredi au collège Alain Fournier d'Orléans-La Source (Loiret). Un établissement où les enseignants dénoncent depuis des mois un climat d'insécurité. Ils ont exercé leur droit de retrait.

Le collège Alain Fournier dans le quartier de la Source à Orléans.
Le collège Alain Fournier dans le quartier de la Source à Orléans. - Capture écran Google maps

Une jeune fille tabassée par ses camarades mardi, un surveillant agressé par un élève de troisième après des jets de pierres vendredi: c'en est trop pour les professeurs du collège Alain Fournier du quartier de la Source à Orléans (Loiret). Après la deuxième agression en moins d'une semaine, ils ont décidé d'arrêter les cours.

Dans un collège où les enseignants dénoncent déjà depuis des mois un climat d'insécurité (lire ici), lié aux effectifs en hausse dans l'établissement, l'agression de vendredi matin a été la goutte d'eau qui .

Un assistant d'éducation a été frappé par un élève de troisième, après avoir subi déjà des jets de pierre d'autres élèves, pendant la récréation. "Ce surveillant était en poste depuis trois jours" explique Céline Weiss, professeur d'histoire au collège Alain Fournier.

C'est l'image des difficultés que rencontre l'équipe de 'vie scolaire' - Céline Weiss

"C'est aussi l'image des difficultés que rencontre l'équipe de 'vie scolaire', avec nous, à gérer cette violence qui est de plus en plus importante."

En milieu de journée, vendredi, les enseignants (entre 40 et 50), l'administration et l'équipe de 'vie scolaire' ont estimé "ne plus pouvoir assurer nos missions de service public de manière sereine et, surtout, en sécurité" souligne Céline Weiss. Les classés fermées, les élèves ont été renvoyés chez eux, vers 14 heures, après une heure d'échange.

Des agressions à répétition

Pour la professeure d'histoire, la sécurité des adultes et des élèves est en danger. Avant les vacances de Noël, déjà, une mère d'élèves a agressée un enseignant. Et ce, quelques jours après une manifestation devant le collège pour dénoncer le manque de moyens et des bâtiments pas adaptés face aux effectifs en hausse (+26% en quatre ans). 

La jeune fille frappée mardi a été emmenée aux urgences dans la foulée. Elle souffre d'un traumatisme crânien. Quant au surveillant agressé vendredi, il a dû être hospitalisé. Son agresseur, élève en troisième, est en garde à vue. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu