Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orléans : la guinguette "le boui-boui" rouvre plus tôt que prévu, un air d'été avant l'heure

-
Par , France Bleu Orléans

La guinguette "le boui-boui" à Orléans a reçu l'autorisation de la mairie d'ouvrir ses portes plus tôt que prévu cette année, en raison du beau temps. Pour les équipes comme pour les clients, c'est un avant-goût de l'été et une parenthèse dans la crise sanitaire.

Le "bouibou", sur les bords de Loire à Orléans, a rouvert avec le beau temps.
Le "bouibou", sur les bords de Loire à Orléans, a rouvert avec le beau temps. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Le coude posé sur le parapet en bois, Claudia et Nathalie viennent de reccupérer deux gobelets en plastique, la première bière pression de l'année. "Justement, on est passées devant et on s'est dit "c'est obligé", cela fait du bien au moral." Comme les deux amies, ils sont nombreux les passants à profiter ces derniers jours des services du "boui-boui", la guinguette sur les bords de Loire à Orléans. Il a été autorisé à rouvrir, en servant uniquement à emporter, tous les jours des vacances scolaires, puis uniquement le weekend ensuite, de 14 heures à 17 heures.

"On a l'impression de retrouver la vie d'avant. C'est le contexte qui a une saveur particulière, dehors, avec le soleil, c'est là où la bière prend toute sa saveur", poursuivent les deux jeunes femmes. Retrouver la vie d'avant, un sentiment partagé, au moins en partie, par les équipes du "boui-boui". "Un petit arrière goût du monde d'avant, de plaisir, et puis on va dire un petit bout d'espoir et de positivité", abonde le serveur, Pierre de Hollanda. 

La crainte d'une fermeture des quais, comme à Toulouse 

Face à l'affluence, la guinguette tente d'éviter les attroupements. "Si les gens ont tendance, on leur demande de s'écarter. Bien sûr s'ils ne portent pas de masque, on ne les sert pas. Consommation à emporter, pas de stagnation", liste le serveur. "Sincèrement, les gens sont vraiment bien de ce côté là. Ils se rendent compte que si cela se passait mal, on serait obligé de fermer et ce serait normal." D'ailleurs, souligne Pierre de Hollanda, le site arrête de servir à 17 heures, pour éviter "le goulot d'étranglement, que cela bouchonne."

Derrière ces mesures, c'est la crainte d'un tour de vis, sur les bords de Loire, comme c'est arrivé le weekend dernier à Toulouse, où les quais de la Garonne ont été fermés au public jusqu'au 8 mars. " Ce weekend, effectivement, sur tous les quais, de Combleux à La Chapelle c'était noir de monde", reconnaît Pierre de Hollanda. "Ce n'est pas de notre faute, du fait de notre ouverture ou pas, ce serait trop ronflant", assure-t-il en riant. "On n'est pas l'abri de cela, on prend les jours les uns après les autres, sans se projeter plus que celà." 

Si besoin, des verbalisations dès le weekend prochain 

La municipalité fait savoir ce lundi soir "qu'après une période de pédagogie ce weekend, les effectifs de la police municipale ont recu comme consigne de disperser les éventuels regroupements, et faire appliquer l'arrêté anti-bivouac", qui prévoit notamment l'interdiction de la consommation d'alcool en centre-ville et les quais. La mairie d'Orléans prévient que les agents verbaliseront si besoin le weekend prochain. Elle souligne par ailleurs que les consommations alcoolisées vendues par le "boui-boui" doivent être consommées sur la terrasse attenante. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess