Société

VIDÉO - Les premiers policiers municipaux armés dans la rue début février à Orléans

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans lundi 25 janvier 2016 à 20:54

Les policiers municipaux d'Orléans en plein exercice de tir
Les policiers municipaux d'Orléans en plein exercice de tir © Radio France - Stéphane Barbereau

18 policiers municipaux d'Orléans terminent ce mardi leur formation dans un stand de tir de Fleury les Aubrais. La mairie avait décidé l'an passé, suite aux attentats de janvier 2015 à Paris et Montrouge, d'armer ses agents.

Leur formation a commencé à une date très symbolique. Le 11 janvier 2016. Un an jour pour jour après la marche républicaine pour défendre la liberté d'expression, s'opposer au terrorisme qui venait de tuer en région parisienne des journalistes, des policiers, des clients juifs d'un hypermarché casher.

C'est suite à ces événements que la mairie d'Orléans avait décidé d'armer sa police municipale comme le rappelle Olivier Geffroy, l'adjoint au maire à la Sécurité et à la Tranquilité Publique :

Nos policiers peuvent être des cibles parce qu'ils portent un uniforme, parce qu'ils représentent l'autorité, la République. Il n'était plus possible qu'ils n'aient pas les moyens de se défendre eux-mêmes et nos concitoyens

Olivier Geffroy, adjoint au Maire d'Orléans - Radio France
Olivier Geffroy, adjoint au Maire d'Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

Tous les agents, soit 107 personnes, sont donc formés depuis près de deux semaines au maniement des armes, au cadre juridique dans lequel les utiliser.

La partie pratique a duré deux jours avec évaluation et note éliminatoire. Alain est le directeur adjoint de la police municipale d'Orléans :

Si vous n'avez pas la moyenne à votre test, vous ne passez pas à la partie pratique

Ecoutez le directeur adjoint de la police municipale

Un premier groupe de 18 policiers est formé en ce mois de janvier 2016, les autres suivront, par groupe de 18 à chaque fois, en mars, juin, septembre, novembre et décembre. 70% des 107 policiers municipaux d'Orléans ont déjà utilisé une arme à feu dans le passé parce qu'ils étaient militaire, policier municipal ou national), gendarme,... Pour la grande majorité, ce n'est donc pas une nouveauté. Mais avoir une arme entre les mains, c'est autre chose que manier un bâton ou un flashball. En plus de l'examen médical obligatoire, la ville d'Orléans a donc rajouté des tests psychologiques, comme l'explique Olivier Geffroy :

Nous avons mis des filets de sécurité. On peut imaginer qu'un policier ait un accident de vie qui rende peu approprié le port de l'arme à un moment donné.

Olivier Geffroy impose des tests psychologiques aux policiers municipaux

Autre promesse de l'adjoint au maire chargé de la Sécurité, un agent qui refusera, par principe, de porter une arme à feu ne pourra se la voir imposer.

Le Ministère de l'Intérieur a prêté 107 revolvers Manhurin

Une fois la partie juridique en poche, les agents partent s'entraîner au maniement de l'arme, le montage, démontage, l'entretien, le tir, la posture, au stand de tir de Fleury les Aubrais.

Le stand de tir de Fleury accueille la formation des policiers municipaux - Radio France
Le stand de tir de Fleury accueille la formation des policiers municipaux © Radio France - Stéphane Barbereau

Suite aux attentats de janvier 2015, le Ministère de l'Intérieur avait mis à la disposition des mairies qui le souhaitaient un stock de 4 000 armes. Orléans a donc reçu 107 revolvers Manhurin F1. Les agents apprennent le maniement dans une petite cour extérieure du stand de tir, entourée de murs en béton, avec des cibles sur papier face à eux.

En 7 jours de formation pratique, les policiers municipaux auront tiré environ 400 cartouches. L'armement de la police municipale d'Orléans coûte cette année 65 000€ à la commune. Le coût comprend la formation mais aussi l'achat des étuis et ceinturons pour les armes, la construction d'une chambre forte équipée d'un digicode pour entreposer les revolvers.

Ecoutez le reportage au stand de tir

 Mais manipuler une arme oblige aussi à former tout au long de sa vie professionnelle le policier municipal. La ville enverra donc 3 fois par an ses agents s'exercer au tir (la loi oblige à un minimum de 2 séances de tirs par an, avec à chaque fois un minimum de 50 cartouches utilisées).

+ de 33% de policiers municipaux armés dans la région en 2016

Dans la Région, la ville de Tours possède une police municipale armée depuis plusieurs années. On comptait fin 2015, 300 policiers municipaux formés à l'utilisation d'une arme à feu en Centre Val de Loire. Un chiffre qui devrait grimper à 450 à la fin de cette année 2016. Et encore ça ne compte pas les décisions récentes de certaines communes du Loiret d'armer leurs agents (Saint Jean de Braye, Meung sur Loire).