Infos

Orléans prend un arrêté spécial pour Halloween

Par Eric Normand, France Bleu Orléans et France Bleu dimanche 30 octobre 2016 à 18:22

Un arrêté pour prévenir les éventuels débordements à Halloween à Orléans
Un arrêté pour prévenir les éventuels débordements à Halloween à Orléans © Maxppp - Vincent Isore

La ville d'Orléans a pris un arrêté municipal en prévision d'Halloween, qui aura lieu ce lundi 31 octobre. Il s'agit de prévenir de possibles débordements. Cet arrêté vise à interdire les regroupements et le port d'armes factices dans certains quartiers. L'opposition municipale le juge inutile.

La mairie d'Orléans a publié la semaine dernière un texte interdisant, pour la nuit d'Halloween, les comportements susceptibles de causer des violences. Elle veut éviter de revivre les mêmes débordements qui avaient eu lieu l'année dernière en marge de la fête. C'était dans le quartier de la Source. En 2015, des individus masqués s'en étaient pris à des voitures à coups de battes et de parpaings.

Cette mesure interdit "tout regroupement ou toute déambulation, en ce qu'ils sont pendant la fête d'Halloween particulièrement vecteurs de comportements violents et d'incivilités, et ainsi de nature à porter atteinte à l'ordre, à la sécurité et à la tranquillité publique." Ainsi que "le port, le transport et le maniement de répliques d'armes ou d'armes factices". L'arrêté s'applique à une partie du centre-ville et au quartier de La Source.

Cet arrêté est couplé avec un dispositif de vidéo-surveillance et une coordination avec les différents services de police. C'est une vigilance pour que la fête ne soit pas perturbée. Cela me paraît indispensable - Olivier Geoffroy

L'auteur de cet arrêté est l'adjoint à la sécurité, Olivier Geffroy, pour qui "une telle décision était nécessaire pour que la fête reste bon enfant." L'élu indique "qu'il n'est pas question d'interdire les déguisements et les regroupements". Mais pour l'opposition municipale, "cette décision n'a rien d'indispensable." Pour Marie-Emmanuelle Matet, conseillère municipale socialiste, cet arrêté ne serait "qu'une simple opération de communication."

C'est une opération de communication. L'arsenal pénal existe déjà. le port d'armes factices est déjà prohibé, les agressions sont évidemment interdites. Il n'y a besoin d'un arrêté spécifique pour dramatiser les choses - Marie-Emmanuelle Matet

Explications de Nicolas Patissier

Partager sur :