Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orthez : le préfet rejette une nouvelle fois le divorce avec Sainte-Suzanne

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Le feuilleton Orthez-Sainte-Suzanne connaît un nouvel épisode. Eric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, a rendu sa décision ce jeudi 8 avril en confirmant sa décision de refus de modification des limites territoriales entre les deux communes associées.

La mairie d'Orthez, place d'Armes.
La mairie d'Orthez, place d'Armes. © Radio France - France Bleu Béarn

La nouvelle était très attendue du côté des pros et des anti-défusion. Eric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a rendu son verdit ce jeudi 8 avril : Sainte-Suzanne et Orthez resteront unies. Eric Morvan, l'ancien préfet, avait déjà refusé la scission en juillet 2017. Mais le 8 octobre 2020, la Cour Administrative d’appel de Bordeaux avait rejeté l'arrêté de l'époque demandant au préfet des Pyrénées-Atlantiques de trancher, il avait alors six mois pour rendre sa décision. Il aura attendu le tout dernier jour pour le faire. 

Une défusion qui aurait pénalisé Orthez

La préfecture explique sa décision dans un communiqué. "Le refus opposé par le préfet à cette demande se fonde sur l’évaluation de la pertinence du projet au regard des objectifs de rationalisation de l'action administrative et d'adaptation des services publics aux besoins spécifiques de l’ensemble de la population concernée". Le préfet estime que la défusion engendrerait plus d'inconvénients que d'avantages. Il met notamment en avant le fait que si l'indépendance serait financièrement viable pour Sainte-Suzanne, il n'en serait pas de même pour la ville d'Orthez qui serait amputée de 10 % de sa population. "En retirant 10 % des ressources fiscales de la commune d’Orthez [...], la scission grèverait trop fortement l’autonomie financière de la commune d’Orthez", précise le communiqué.

Le maire d'Orthez, Emmanuel Hanon, se satisfait de cette décision. "Le préfet valide en tout cas sans tambour ni trompette, en essayant d'être le plus objectif possible, indique le maire, les études sérieuses que nous avons réalisées ces derniers mois, à la fois financières, mais pas seulement, qui indiquent aussi les problématiques administratives et surtout, qui ne reviennent pas sur quelque chose qui semble aller dans le sens de l'histoire, c'est-à-dire d'être plutôt rassemblés qu'éparpillés".

Emmanuel Hanon, le mare d'Orthez, se satisfait de la décision du préfet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess