Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Où en est-on de la question des Roms en Gironde ?

-
Par , France Bleu Gironde

Il y a aujourd'hui environ 400 Roms en Gironde, contre 800 fin 2011, selon la Préfecture qui fait du squat de l'avenue Gaston Cabannes, à Floirac - dans l'agglomération bordelaise, sa prochaine priorité. Il doit être vidé à la fin du mois, entre accompagnement et expulsion du territoire.

7 maisons collées forment le squat de l'avenue Gaston Cabannes à Floirac
7 maisons collées forment le squat de l'avenue Gaston Cabannes à Floirac © Radio France

A l'échelle de l'agglomération bordelaise, fermetures et évacuations de squats se sont accélérées : six en deux mois (dont le plus important est le squat de l'avenue Thiers quartier Bastide à Bordeaux) dans le cadre de l'application de la circulaire d'août 2012 .

A Floirac, le plus gros squat de l'agglomération bordelaise

Il reste aujourd'hui une quarantaine de squats dans le secteur. A commencer par celui de l'avenue Gaston Cabannes à Floirac . C'est désormais le plus gros de la Communauté Urbaine de Bordeaux. Deux des sept maisons occupées depuis des mois ont déjà été évacuées et murées. Hubert Weigel, le préfet délégué à la sécurité en Gironde, assure que son sort sera vite scellé.

"Le squat de l'avenue Cabannes à Floirac sera définitivement fermé d'ici à la fin du mois d'octobre. Il n'a pas vocation à durer autant que celui de l'avenue Thiers à Bordeaux" (Hubert Weigel, le préfet délégué à la sécurité en Gironde)

Le squat de l'avenue Gaston Cabannes doit fermer dans moins d'un mois
Le squat de l'avenue Gaston Cabannes doit fermer dans moins d'un mois © Radio France

L'évaluation des 107 personnes qui y vivent aujourd'hui est en cours : qui peut bénéficier d'un accompagnement et qui doit être renvoyé en Bulgarie ? Le diagnostic se fait selon divers critères. Une condamnation par la justice est rédhibitoire. La scolarisation des enfants n'est pas forcément synonyme de sésame.

Mariana et sa soeur à Floirac "on veut rester ici"
Mariana et sa soeur à Floirac "on veut rester ici" © Radio France

336 familles aidées depuis quatre ans

En quatre ans d'existence de la MOUS (maîtrise d'oeuvre urbaine et sociale) à Bordeaux, le programme de relogement et d'intégration par le travail et la scolarisation, 336 familles ont été aidées et accompagnées (comme le demande la circulaire d'août 2012) avec 90% de réussite selon la Préfecture . Actuellement, 94 familles sont suivies. Et 80 chefs de famille ont du travail en CDD ou en intérim, pour les vendanges par exemple en ce moment.

Hubert Weigel "on voit si la volonté est là et on constate moins de 10% d'échec"

Il y a bien des réussites mais il y a aussi des difficultés, expliquent les associations humanitaires qui suivent ces situations. Certains Roms sont partis volontairement ou ont été expulsés mais sont revenus, recréant des squats, un peu plus loin, encore plus indignes et insalubres , comme à Bassens dans un secteur classé sévéso. Une procédure judiciaire est d'aileurs en cours.

Le squat est situé en bord de route entre le coeur de Floirac et la rocade
Le squat est situé en bord de route entre le coeur de Floirac et la rocade © Radio France

Ils sont 107 Roms à vivre là depuis des mois

Choix de la station

À venir dansDanssecondess