Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Où est passée Mamie Paulette, icône des gilets jaunes vendéens?

vendredi 22 février 2019 à 17:29 Par Marc Bertrand, France Bleu Loire Océan

La retraitée de 79 ans est connue de tous les gilets jaunes à Fontenay-le-Comte, et de beaucoup en Vendée. Elle manifestait seule sur son rond-point presque tous les jours depuis le 19 novembre. Une opération médicale a eu raison de sa ténacité, mais Mamie Paulette le promet : elle reviendra.

Mamie Paulette, 79 ans, à Fontenay-le-Comte le 19 février.
Mamie Paulette, 79 ans, à Fontenay-le-Comte le 19 février. © Radio France - Marc Bertrand

Fontenay-le-Comte, France

A Fontenay-le-Comte en Vendée, tous les gilets jaunes la connaissent. Et les gendarmes aussi : "Ils sont tellement gentils !". Retraitée de la biscuiterie de la ville, cette femme de 79 ans est réputée pour avoir "tenu", à elle seule, presque trois mois sur le rond-point du restaurant La Boucherie, à Fontenay-le-Comte. Alors sur les groupes Facebook des gilets jaunes ces derniers jours, la question revient : où est passée Mamie Paulette ?

Le docteur m'a dit de me ménager et d'éviter les courants d'air. Le rond-point, c'est très physique, j'ai même du prendre ma canne pour résister aux appels d'air des camions qui passent tout près !

"J'ai eu une opération médicale", répond Mamie Paulette : "Avec tous les rendez-vous médicaux, les prises de sang, le médecin, je ne peux pas être partout !". Clouée à sa cuisine, la retraitée l'avoue, son rond-point lui manque un peu : "Mais c'est très physique, j'ai même du prendre ma canne pour résister aux appels d'air des camions qui passent tout près"

Mamie Paulette, star des internets

Elle qui a mis son gilet jaune un peu par hasard - "je faisais mes courses, je les ai croisés et ils m'ont dit : 'venez nous rejoindre'. Je leur ai promis une heure, et je ne suis plus jamais repartie" - sait bien pourquoi elle se bat : "D'abord pour moi-même !" 

On me prend 60 euros par mois de CSG alors que je n'ai jamais été imposable, moi je préférerais pouvoir payer des cadeaux à mes arrières-petits enfants !

Alors elle est restée sur les ronds-points. Souvent seule, une grande partie de la journée, même si de nombreux soutiens venaient régulièrement lui rendre visite : "Je suis un modèle pour les jeunes ! Les gens me l'ont dit"

Le gilet est toujours là

Sur Facebook, on trouve des "memes" et des vidéos de Mamie Paulette : "Je n'ai pas internet, mais je sais qu'une vidéo de moi compte 275 810 vues, et encore c'était il y a deux semaines. C'est sûr que ça a du encore monter !". Avec une telle aura, Mamie Paulette n'a pas l'intention de ranger son gilet jaune : "J'y retournerai, même si c'est moins souvent".

Quant à son gilet jaune, "il est toujours là, il est toujours dans mon sac". Prêt à repartir. "Des jeunes m'ont demandé : 'toi Mamie qui as de la bouteille, tu penses que ça va marcher ?' Je leur ai répondu la seule chose qu'on peut faire, c'est s'installer dans la longueur, parce que l'autre n'est pas prêt de lâcher ! Eh ben je ne me suis pas trompée".