Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Où se faire enterrer à Paris ? Guide pratique pour la Toussaint

mercredi 1 novembre 2017 à 6:02 Par Elodie Vergelati, France Bleu Paris

Parce que les places manquent dans les cimetières intramuros de la capitale, petit guide pratique pour savoir où se faire enterrer à Paris, comment, et à quel prix.

Le Père-Lachaise, l'un des 14 cimetières parisiens intramuros
Le Père-Lachaise, l'un des 14 cimetières parisiens intramuros © Radio France - Elodie Vergelati

Paris, France

La crise du logement à Paris touche aussi notre dernière demeure! On compte 20 cimetières parisiens, 14 intramuros (le Père Lachaise, Montmartre, etc), 6 extramuros (celui de Bagneux, Pantin, Saint-Ouen, Saint Denis, Ivry et Thiais), soit plus de 400 hectares, pour un total de 634 000 concessions ... Malgré cela, il manque des places, surtout dans les cimetières intramuros. "On doit avoir moins de 10 concessions disponibles dans Paris même au moment où l'on se parle", explique Marc Faudot, chef du services des cimetières de la Ville de Paris. Une concession, c'est un terrain nu de deux mètres carré (la taille d'un cercueil).

Dans les cimetières parisiens intramuros, on compte à peine 10 concessions libres!  - Radio France
Dans les cimetières parisiens intramuros, on compte à peine 10 concessions libres! © Radio France - Elodie Vergelati

Mieux vaut se faire enterrer extramuros

D'après Marc Faudot, les cimetières parisiens intramuros ont toujours été bondés, dès leur création au 19ème siècle, "notamment parce qu'on vendait quasi systématiquement des concessions perpétuelles", explique-t-il. Ce qui empêchait une rotation des emplacements. Mieux vaut opter pour un cimetière extramuros, "bien moins confronté à ce manque de place". Surtout, on peut acheter, de son vivant, une concession dans un cimetière parisien extramuros. C'est impossible dans Paris. Il faut attendre le jour du décès, espérer qu'une concession se libère.

On vend 300 concessions par an dans les 14 cimetières intramuros, Marc Faudot

Cela arrive, mais c'est aléatoire. "On vend environ 300 concessions par an dans les 14 cimetières parisiens intramuros", résume Marc Faudot. Des concessions qui redeviennent propriété de la Ville de Paris, parce qu'elles n'ont pas été renouvelées, ou qu'elles sont abandonnées et délabrées. Et qui sont donc remises sur le marché. Elles partent très vite.

Pour se faire enterrer à Paris, il y a des conditions à remplir - Radio France
Pour se faire enterrer à Paris, il y a des conditions à remplir © Radio France - Elodie Vergelati

Des conditions à remplir pour être inhumé à Paris

Pour être inhumé à Paris, il faut remplir des conditions (qui valent pour toutes les communes du pays) : il faut y avoir vécu, ou y être décédé, ou bénéficier d'un caveau familial. L'inhumation est aussi ouverte aux résidents de l'étranger inscrits sur les listes électorales de la ville.

Plus c'est loin, moins c'est cher

Le prix d'une concession dans un cimetière parisien dépend de sa situation géographique. Les 14 cimetières intramuros sont les plus chers. Comptez, par exemple, plus de 15 000 euros pour une concession perpétuelle, un peu moins de 3000 euros pour une concession de 30 ans. A titre de comparaison, vous débourserez moins de 8000 euros pour une concession perpétuelle à Ivry, Saint-Ouen, Bangneux et Saint-Denis. Les tarifs sont quatre fois moins chers à Pantin et Thiais.

Retrouvez les grilles tarifaires des concessions funéraires parisiennes ici.