Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ouragan Irma : l'adjudant Sabrina Desmet "volontaire dans la seconde" pour être déployée à Saint-Martin

lundi 9 octobre 2017 à 5:30 Par Armêl Balogog, France Bleu Mayenne

La sous-officier va partir pour aider à reconstruire l’île antillaise après le passage de l’ouragan Irma. Un mois après le drame, c’est la seule gendarme mayennaise à avoir été retenue.

Scène de l'île de Saint-Martin, dix jours après le passage de l'ouragan Irma
Scène de l'île de Saint-Martin, dix jours après le passage de l'ouragan Irma © Maxppp - Aurélien Morissard

Laval, France

"Dès que le message est tombé de la direction, quelques temps après l’ouragan, je ne me suis même pas posé la question", affirme l’adjudant Sabrina Desmet – qui ne souhaite pas qu’on l’appelle "adjudante".

J’étais volontaire dans la seconde qui a suivi. – l’adjudant Sabrina Desmet

Militaire, "tout simplement"

Parmi la trentaine de gendarmes volontaires dans le département de la Mayenne, c’est à ce jour la seule à avoir été retenue par la direction de la gendarmerie nationale, un mois après le passage de l’ouragan Irma sur les Antilles.

Pour Sabrina Desmet, se porter volontaire était une évidence "parce que je suis militaire tout simplement et que c’est rappelé dans nos statuts : les militaires sont appelés à servir en tout temps et en tout lieu".

Je suis petite-fille, fille et sœur de gendarme, donc c’est dans mes veines. – l’adjudant Sabrina Desmet

Lorsque l’ouragan a frappé Saint-Martin, l’un de ses amis, gendarme, était déjà déployé sur les lieux. "J’ai une grande pensée pour mes camarades qui étaient sur place à ce moment-là. Pour moi, ce sont des héros."

Elle ne connaît pas encore sa mission

L’adjudant regarde des vidéos sur internet, pour se "préparer au paysage dévasté, pour ne pas être trop surprise en arrivant sur place". Elle va y passer trois mois, reconductibles. Dimanche 8 octobre, elle ne sait pas encore en quoi consistera précisément sa mission, mais elle se doute qu’elle fera un travail similaire au sien, en Mayenne.

Sabrina Desmet fait partie du corps de soutien technique et administratif du groupement départemental de la gendarmerie du département, à Laval. Elle va donc renforcer les troupes dans les bureaux de l’Etat-major de Saint-Martin. "Je serai vraiment en appui des gendarmes qui seront sur le terrain."

Départ dans quelques jours

La trentenaire se prépare à partir à tout instant, probablement autour du 20 octobre. "Je suis célibataire sans enfant, donc c’est vrai que ça facilite un peu le départ." Néanmoins, elle doit préparer son déploiement en un temps réduit. Faire les procurations pour La Poste, la banque, etc. "C’est une organisation, il faut penser à tout."

A Saint-Martin, elle ne sait pas encore dans quelles conditions elle vivra. "Je m’attends autant à un lit avec un vrai matelas, ou alors un lit Picot dans un gymnase avec 50 autres camarades. Je m’attends à tout."